Des villes et des foules

Instinct grégaire

Vous avez été nombreux à apprécier le parallèle entre l’athlète humain et l’athlète animal dans mon billet Champions de tous poils. Je reviens à la charge, cette fois pour parler de cet instinct grégaire observable chez plusieurs espèces, dont la nôtre (cela va sans dire).

Chez les humains

TokyoEn octobre naissait le 7 milliardième être humain, sans doute quelque part dans une ville asiatique. En effet, les plus grandes agglomérations du monde se trouvent pour la plupart en Asie, la palme allant à Tokyo (Japon). Cette ruche humaine compte à elle seule plus de 34 millions d’habitants (la population du Canada dans une seule ville) ! Et si vous vous sentez à l’étroit dans votre petit deux-pièces, songez qu’à Manille (Philippines) 43 000 habitants s’entassent sur chaque kilomètre carré de terrain. À Dubai (Émirats arabes unis), une seule tour d’habitation peut héberger 12 000 personnes. Côté rassemblement populaire, sachez que près de 60 millions de pèlerins hindous se sont réunis à l’occasion de la Kumbhamela, en 2001, pour une baignade rituelle dans le Gange (Inde). Agoraphobes s’abstenir…

Certes, les humains sont des êtres grégaires, mais qu’en est-il des (autres) bêtes ?

termite et termitière
Chez les termites

Ne vous en déplaise, les plus imposants gratte-ciel du monde sont ceux des termites (insectes de l’ordre des isoptères). Dans certains pays tropicaux, les termitières peuvent atteindre 30 mètres de diamètre à la base et 5 à 6 mètres de hauteur, soit l’équivalent, à l’échelle humaine, d’un gratte-ciel de près de 400 étages ! Le complexe comprend des jardins souterrains, des puits profonds fournissant de l’eau fraîche, et un réseau de cheminées de ventilation pour contrôler la température intérieure. Et une seule colonie peut regrouper des millions d’individus !

 

chien de prairieVille souterraine

Mais encore, lorsqu’il s’agit de la taille d’une cité, ni l’humain ni la termite n’arrive à la cheville du chien de prairie (Cynomys ludovicianus). Ce petit rongeur d’Amérique du Nord construit d’immenses villes souterraines dans lesquelles des centaines de terriers communiquent entre eux par des galeries. Au Texas, au début du siècle dernier, on a découvert que l’une de ces villes s’étalait sur près de 64 000 km2 (la superficie d’un pays comme la Lettonie) et abritait approximativement 400 millions d’individus ! Ouf !

 

Essaims monstres

criquet pèlerinCe n’est encore rien, car il suffit de faire un saut chez le criquet pèlerin (Schistocerca gregaria) pour comprendre véritablement le sens du mot foule. En Afrique, leurs essaims dévastateurs rassemblent épisodiquement des dizaines de milliards d’individus. Chaque jour, un seul criquet consomme en végétation l’équivalent de son poids (2 g); faites le calcul et imaginez les dommages causés aux cultures…

Restons chez les insectes pour le record absolu en termes de grégarisme, détenu précisément par le criquet des montagnes Rocheuses (Melanoplus spretus). En 1875, les habitants de l’ouest de l’Amérique du Nord ont essuyé une nuée phénoménale s’étirant sur plus de 500 000 km2 (l’équivalent ou presque de la France métropolitaine) ! Le poids du nuage noir était évalué à 27 millions de tonnes, soit quelque 12 500 milliards d’individus… Ouch ! N’ayez crainte, le criquet des montagnes Rocheuses est aujourd’hui éteint. Au fait, faut-il en être triste… ou soulagé ?

À voir aussi sur ikonet :
Osez vous mêler aux insectes dans la Croisade de la semaine.

Cette entrée a été publiée dans Actualité, Animaux, Insolite, Société, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Des villes et des foules

  1. karine dit :

    Sans paraître sans coeur, moi je suis bien contente qui n’aie plus cette espèce de criquet!! Les chiffres sont vraiment impressionnant! Pour ma part je crois n’avoir aucun instinct grégaire… « Tassez-vous la mme à besoin de place!!»

  2. Luiza dit :

    Moi non plus je n’aime pas les foules. C’est étouffant! Donc, tassez-vous pour moi aussi :) )))

  3. Marie-Anne dit :

    Par ailleurs, je me suis posée la question: préférerais-je être prise dans un nuage de 12 000 milliards de criquets, ou au milieu d’une foule de 60 millions d’humains… Hum! Je crois que j’arriverais à mieux respirer dans un nuage de criquets. :-)

  4. Céline dit :

    Je me sens très privilégiée en lisant cet article.
    En effet , je demeure en campagne sur le bord d’un lac magnifique et avec un paysage à couper le souffle. Mon voisin le plus près est à 2.5km. Alors pour moi, mon habitat c’est la quiétude totale. De temps en temps je vais dans les grands centres mais je suis tellement heureuse lorsque le reviens chez moi.
    Alors losqu’on me dit que dans certaines villes de la planète il y a une grande population concentrée, alors je me sens très très très riche.

  5. Ping : La vie dans les environnements extrêmes

  6. Ping : Les fourmis déplacent des montagnes... de biomasse

Répondre à Luiza Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

L'équipe du blogue ikonet aime recevoir vos commentaires et vos questions, tant qu'ils respectent les quelques règles suivantes :
  • Les propos racistes, sexistes, homophobes, injurieux, diffamatoires, vulgaires ou inappropriés sont interdits ;
  • Le harcèlement, les attaques personnelles et les incitations à la haine sont interdits ;
  • La divulgation d'informations confidentielles et/ou protégées par une loi est interdite ;
  • Les propos n'ayant aucun rapport avec le sujet abordé par l'auteur ou s'adressant uniquement à un petit groupe d'internautes sont interdits ;
L'équipe du blogue ikonet se réserve le droit de supprimer, sans préavis, les commentaires qui ne répondent pas à une ou plusieurs de ces règles, et de modifier ces dernières.

Au plaisir de vous lire !

L'équipe de blogue ikonet