Le nucléaire et le destin de Tchernobyl

Comme vous, l’accident nucléaire à la centrale japonaise de Fukushima Daiichi me bouleverse. Je fais partie de cette génération qui a connu la guerre froide, ainsi que le désastre nucléaire de Tchernobyl en 1986. Comme vous, j’ai une peur bleue des radiations.

À l’heure où le monde remet en question la sécurité de l’énergie nucléaire, je me suis interrogée sur le sort de Tchernobyl, 25 ans après la catastrophe. J’ai fait ma petite enquête.

Désertée par l’homme, qu’est devenue Tchernobyl ?

Vous vous imaginez un lieu gris, rasé, désolé, dépourvu de toute vie ? Détrompez-vous. Car à Tchernobyl, la nature a repris ses droits. Désertée par les humains, la zone est devenue paradoxalement un refuge pour la vie sauvage. Les forêts et les prés y sont resplendissants, les animaux s’y multiplient, tirant apparemment profit de l’absence de l’homme. Loups, sangliers, aigles, ours, chevreuils et chevaux sont peut-être contaminés jusqu’aux os, mais ils sont bien là, rôdant, gambadant, broutant, s’accouplant…

À ce sujet, je vous invite à visionner la première partie d’un documentaire troublant (en cinq parties sur YouTube).

L’énigme…
Voici ma question du Sphinx, légèrement écosophique cette fois :
Si, on le sait, les humains ont une peur « maladive » des radiations, la nature, de son côté, préfère-t-elle les radiations aux humains ?

Cette entrée a été publiée dans Actualité, Biologie, Santé, Technologies, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Le nucléaire et le destin de Tchernobyl

  1. Magic dit :

    Troublant.

  2. Joëlle St-Jean dit :

    Merci infiniement pour nous montrer l’espoir, on devraient reconsidérer nos besoin réel et respecter en toute conscience la nature. On dit que chaque espèces est essentiel à la survie, si une espèce disparrait c’est une grande perte, mais enlevons les humains!…. rien sera tragique pour la planête, nous ne somme pas utile pour la planète!!
    Bravo! pour ce clip

  3. Mélanie dit :

    De toute évidence, les radiations semblent préférables aux humains. Et, franchement, je comprends les animaux…

  4. Lucie L R dit :

    Bonjour Marie-Anne

    Pensées&réflexions en vrac… J’aime bien ce mot «écosophique»; écologie-philosophée-. L’étude rationnelle de la nature. L’homme philosophe la nature avec la raison et la raison n’est pas toujours…raisonnable. La nature elle, oui. Alors si la nature a repris ses droits peut-être pourrions-nous l’observer et en tirer leçon? La nature n’a pas raisonné… elle a décidé de pardonner et de vivre.
    Ai lu les précédents commentaires…
    Oui l’homme est nécessaire et utile à la planète. Au même titre que tout autre animal. N’en est-il pas un? Hors si l’on doit respecter l’animal et la nature…on se doit aussi de respecter l’homme. L’homme est une bête magnifique. Je me refuse à le condamner à mort parce que parfois il agit avec bêtise sans aucun discernement… Certes il est capable du pire mais AUSSI du meilleur. L’homme est encore un bébé sur cette planète; souhaitons-lui de se pardonner et de grandir à l’image de la nature qui a, elle aussi, ses sautes d’humeur volcaniques!!

    • Marie-Anne dit :

      Merci Lucie, pour ce très beau commentaire. Je suis d’accord, l’humain est capable du meilleur comme du pire. Certes, il a sa place sur cette merveilleuse planète, même si on voudrait parfois qu’il modère un peu ses ambitions.

  5. Céline dit :

    Cette réflexion me fait penser à notre propre dilemme.
    Nous avons restauré un camp d’une ancienne pourvoirie dans un décor paradisiaque. Nous en avons fait au début notre chalet et aujourd’hui notre résidence et ça depuis la retraite. La vie est belle ici à l’exception d’un détail. Notre chemin d’accès privé est de 1km et longe une dame de castor. Alors que font les castors, instinstivement ils montent la dame et le plan d’eau vient qu’à envahir notre chemin. Alors nous sommes dans l’obligation de défaire un peu la dame et ça à toutes les semaines. Nous avons essayé plusieurs choses mais ils sont tellement malins et surtout très travaillants
    Alors nous nous sommes dits, voici des voisins qui revendiquent leur territoire, ils étaient là avant nous et devrons peut-être chercher un compromis et apprendre à vivre avec eux, mais comment..?

    Céline;-)

  6. Francois dit :

    Il y a de la vie à Tchernobyl, mais pas tous les animaux, pas toutes les plantes ! Les pins et sapins y sont morts, et n’y sont pas reapparus ; a leur place, ce sont des forets de bouleaux, qui resistent mieux aux radiations : le noyau de leurs cellules est plus petit que pour les resineux, et les radiations arrivent plus rarement à endommager leurs genes. Les animaux migrateurs attrapent tumeurs et cancer ; seuls les animaux qui restent sur place acquierent une meilleure resistance a la radioactivite, mais ils sont obliges d’utiliser davantage d’antioxydants, comme la vitamine E, et leur duree de vie est raccourcie. Quant a savoir si l’homme doit disparaitre, ce serait rejeter le cadeau qu’est la vie, et accepter d’appauvrir la biodiversite ; je prefere essayer de developper une certaine harmonie, une coherence de vie. Nous avons besoin de notre environnement pour vivre, mais il se pourrait que les animaux et les plantes soient plus tard confrontes a des dangers que seul l’homme saurait resoudre. Mais d’ici la, c’est vrai, nous devons apprendre a vivre de maniere plus econome et respectueuse…

    • Marie-Anne dit :

      Vous avez raison, l’humain fait partie des écosystèmes, comme les autres espèces animales. Simplement, nous avons parfois besoin de leçon d’humilité, comme celle-ci. ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

L'équipe du blogue ikonet aime recevoir vos commentaires et vos questions, tant qu'ils respectent les quelques règles suivantes :
  • Les propos racistes, sexistes, homophobes, injurieux, diffamatoires, vulgaires ou inappropriés sont interdits ;
  • Le harcèlement, les attaques personnelles et les incitations à la haine sont interdits ;
  • La divulgation d'informations confidentielles et/ou protégées par une loi est interdite ;
  • Les propos n'ayant aucun rapport avec le sujet abordé par l'auteur ou s'adressant uniquement à un petit groupe d'internautes sont interdits ;
L'équipe du blogue ikonet se réserve le droit de supprimer, sans préavis, les commentaires qui ne répondent pas à une ou plusieurs de ces règles, et de modifier ces dernières.

Au plaisir de vous lire !

L'équipe de blogue ikonet