Le sucre, ce doux poison…

Le sucre menace-t-il la santé autant que le tabac et l’alcool ?

On devrait interdire les publicités de friandises et de boissons sucrées, taxer fortement les produits contenant des sucres ajoutés, interdire la vente de produits sucrés dans les écoles, voire interdire carrément la vente de boissons sucrées aux mineurs… Ce n’est qu’un bref aperçu des recommandations draconiennes formulées par trois scientifiques de l’Université de Californie, et publiées dans la prestigieuse revue Nature le 2 février. Il va sans dire, l’article a fait l’effet d’une bombe.

Le fructose au banc des accusés

Le Dr Robert Lustig, auteur principal du texte, souligne le lien entre la consommation de sucre et les affections graves telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires et les cancers, qui entraînent chaque année la mort de 35 millions de personnes dans le monde (soit plus que les maladies infectieuses). Selon le Dr Lustig, le responsable de l’hécatombe serait principalement le fructose, un sucre présent de façon naturelle dans les fruits, mais que l’industrie emploie en quantités décuplées dans ses boissons, friandises, pâtisseries et autres produits transformés. Une consommation excessive de fructose favoriserait une résistance à l’insuline et une réduction du taux de bon cholestérol sanguin, menant au diabète et aux maladies cardiovasculaires. Toujours selon les auteurs de l’article, l’abus de fructose dérèglerait l’appétit et entraînerait une dépendance semblable à celle créée par l’alcool, d’où l’importance d’instaurer des mesures restrictives comparables.

Faut-il nécessairement bannir le sucre ?

Certes, l’abus de sucre est nocif… tout comme les autres excès (alcool, sel, gras saturés, etc.). Les mécanismes régissant la santé sont complexes, trop, sans doute, pour tout imputer au fructose. Sans vouloir « casser du sucre » sur le dos du Dr Lustig, les interdictions risquent d’attiser les convoitises (surtout chez les jeunes) et ainsi faire plus de mal que de bien. Et à l’inverse de l’alcool et du tabac, le sucre est indispensable à notre corps, auquel il fournit une source d’énergie utilisable sans délai. Suffit de ne pas dépasser la mesure…

Reste que parmi les recommandations des trois universitaires, certaines semblent à propos, comme celle de taxer fortement les produits contenant trop de sucre. Ce qui, d’une part, encouragerait l’industrie à se modérer et, d’autre part, inciterait la population à consommer des produits analogues plus sains.

Pour l’instant, les boissons sucrées coûtent généralement moins cher et sont plus largement accessibles que le lait ou les jus de fruits purs…

Cette entrée a été publiée dans Actualité, Corps humain, Santé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le sucre, ce doux poison…

  1. Céline dit :

    Bravo pour ce blogue que j’ai partagé avec mes amis Facebook.
    Vaut mieux en prendre conscience aujourd’hui que jamais.

  2. Ping : Le miel : remède ancestral qui a de l’avenir - Blogue Ikonet | Blogue Ikonet

Répondre à Céline Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

L'équipe du blogue ikonet aime recevoir vos commentaires et vos questions, tant qu'ils respectent les quelques règles suivantes :
  • Les propos racistes, sexistes, homophobes, injurieux, diffamatoires, vulgaires ou inappropriés sont interdits ;
  • Le harcèlement, les attaques personnelles et les incitations à la haine sont interdits ;
  • La divulgation d'informations confidentielles et/ou protégées par une loi est interdite ;
  • Les propos n'ayant aucun rapport avec le sujet abordé par l'auteur ou s'adressant uniquement à un petit groupe d'internautes sont interdits ;
L'équipe du blogue ikonet se réserve le droit de supprimer, sans préavis, les commentaires qui ne répondent pas à une ou plusieurs de ces règles, et de modifier ces dernières.

Au plaisir de vous lire !

L'équipe de blogue ikonet