Le tour du monde en 78 jours !

Le 8 février prochain, on célébrera le 185e anniversaire de naissance de Jules Verne, auteur prolifique dont l’œuvre est encore très populaire à l’échelle mondiale. Vous avez certainement lu, ou vu une adaptation, d’au moins l’un des tomes de ses Voyages extraordinaires, qui incluent entre autres Voyage au centre de la Terre, Le Tour du monde en quatre-vingt jours et Vingt mille lieues sous les mers. Avez-vous remarqué que ces histoires, farfelues au moment de leur écriture, ont tendance à devenir beaucoup plus réalistes au fil des années ? Effectivement, à peine plus de cent ans séparent la publication de De la Terre à la Lune du premier alunissage. Cette année, la réalité dépasse carrément la fiction, alors que le Français François Gabart vient de compléter un tour du monde en 78 jours, sans aide extérieure et sans moteur !

Des moyens de locomotion différents, mais une même volonté d’accomplir l’impossible

Le Vendée Globe est une course de voiliers autour du monde, qui s’exécute en solitaire, sans escale et sans assistance

Prenant part à la grande course Vendée Globe, c’est à bord d’un voilier monocoque de 60 pieds (environ 18 m) que le navigateur François Gabart a parcouru ses 43 000 kilomètres autour de la Terre, à une vitesse moyenne de 23 km/h. Seul à bord, et n’ayant droit à aucune escale ni aucune assistance extérieure, il a affronté les éléments pendant 78 jours, 2 heures et 40 secondes avant de revenir à son point de départ, le port des Sables d’Olonne. En route, il aura successivement croisé le Cap de bonne Espérance, le Cap Leeuwin, l’Antarctique et le Cap Horn (voir le trajet exact ici).

J’ose dire que c’est encore plus ambitieux que la mission de Phileas Fogg, le protagoniste imaginé par Jules Verne : après tout, celui-ci était accompagné de son fidèle Jean Passepartout, et a accompli son périple à bord d’une multitude de moyens de transport (le train, le paquebot, l’automobile… sans oublier l’éléphant et le traîneau à chiens !).

Danger à l’horizon : les ennemis croisés en route

Bien des mésaventures ont entravé la route de Phileas Fogg, souvent causées, directement ou indirectement, par l’obstiné inspecteur Fix, certain que Fogg est un cambrioleur en fuite. Dans le cas des concurrents de la course Vendée Globe, les dangers proviennent plutôt de la météo – et de la solitude. Seuls en mer par tous les temps, ils doivent bricoler eux-mêmes les réparations dont leur bateau peut avoir besoin en cas d’avarie, soigner seuls les plaies et bosses qu’ils pourraient s’infliger (ils peuvent quand même demander de l’assistance médicale par téléphone), et, encore plus important, savoir tracer leur itinéraire en fonction des bulletins de météo qui leur sont communiqués.

En effet, on retrouve parmi leurs pires ennemis les violentes tempêtes, surtout dans les eaux truffées d’iceberg autour des 40e et 50e parallèles, ainsi que les zones sans vent qui les attendent dans le « Pot au noir », soit la région autour de l’équateur. Il y a aussi des ennemis plus inattendus : lors de la première édition du Vendée Globe, en 1989-1990, Guy Bernardin a été contraint d’abandonner la course à cause… d’une miette de pain ! Celle-ci, coincée entre ses dents, avait entrainé une rage de dent trop douloureuse pour que Bernardin poursuive sa navigation en solitaire.

Des bateaux de plus en plus rapides

Le voilier conçu sur mesures pour François Gabart : le Macif

Notons quand même que si de tels exploits peuvent désormais être accomplis, c’est entre autres à cause des technologies de plus en plus avancées, qui permettent la fabrication d’embarcations toujours plus maniables et plus rapides. Avec un temps de 109 jours, 8 heures et 48 minutes, Titouan Lamazou, gagnant du premier Vendée Globe, était encore loin de coiffer Phileas Fogg au poteau !

Alors, d’après vous, laquelle des idées folles de Jules Verne sera la prochaine à se concrétiser ? Le voyage dans le temps, préfiguré dans Paris au XXe siècle ? La redécouverte de l’Atlantide, ville mythique visitée par le capitaine Nemo dans Vingt mille lieues sous les mer ? L’avènement des moyens de transport amphibie, comme dans La Maison à vapeur ? Et pourquoi pas la conquête de la vie éternelle, à l’image de l’épitaphe gravée sur son tombeau : Vers l’immortalité et l’éternelle jeunesse ?

Voir aussi…
Le site officiel du Vendée Globe et la fiche de François Gabart

Sur le blogue ikonet :
Le tour du monde d’un nain de jardin…
Google Earth : un planisphère en 3D

(j’y parle du trajet emprunté par Phileas Fogg, tel que reproduit au moyen de Google Earth par l’artiste française Gwenola Wagon)
Tour de France : les vélos sont dopés !
20 juillet 1969, premiers pas sur la Lune

Dans le Dictionnaire visuel :
Météorologie
Transport maritime

 

Cette entrée a été publiée dans Actualité, Insolite, Littérature, Plein air, Sport, Transports, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Le tour du monde en 78 jours !

  1. Wow, ça doit être spécial, mais super exigeant comme épreuve ! Et aussi bel hasard que ça lui ait pris 78 jours ! J’espère qu’il est un fan de Jules Verne.

    • Myriam dit :

      Tu sais quoi ? Je vais lui poser la question, concernant Jules Verne ! Une adresse est rendue disponible sur le site du Vendée Globe, voyons voir s’il nous répondra…

  2. Skippers dit :

    Effectivement, on arrête pas le progrès. Je pencherais pour ma part sur le transport amphibie qui je crois a déjà fait son apparition en Hollande. Il s’agit d’un bus capable de rouler aussi bien sur la terre que de plonger dans l’eau. C’est sans doute là un moyen de contenter les touristes mais ce type de transport peut avoir des visées écologiques voire humanitaires. Jules Verne avait imaginé un véhicule qui roule, qui flotte et qui vole. Bon, nous n’en sommes pas encore à ce stade mais ça ne saurait sans doute tarder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

L'équipe du blogue ikonet aime recevoir vos commentaires et vos questions, tant qu'ils respectent les quelques règles suivantes :
  • Les propos racistes, sexistes, homophobes, injurieux, diffamatoires, vulgaires ou inappropriés sont interdits ;
  • Le harcèlement, les attaques personnelles et les incitations à la haine sont interdits ;
  • La divulgation d'informations confidentielles et/ou protégées par une loi est interdite ;
  • Les propos n'ayant aucun rapport avec le sujet abordé par l'auteur ou s'adressant uniquement à un petit groupe d'internautes sont interdits ;
L'équipe du blogue ikonet se réserve le droit de supprimer, sans préavis, les commentaires qui ne répondent pas à une ou plusieurs de ces règles, et de modifier ces dernières.

Au plaisir de vous lire !

L'équipe de blogue ikonet