De la sensibilité des plantes

J’ai longtemps cru que les plantes étaient des êtres relativement inertes. Tout au plus se balancent-elles, au gré du vent. Je suis donc tombée des nues en lisant récemment le titre Plants that act like people (Des plantes qui se comportent comme des gens) dans le New Scientist. En creusant un peu le sujet, on apprend que sous l’apparente passivité des plantes se cachent non seulement des stratégies de communication étonnantes, mais aussi un réseau social complexe !

Vous n’êtes pas convaincu ?

Et si je vous disais que certaines plantes, comme le haricot de Lima (Phaseolus lunatus), sont capables de « crier à l’aide » lorsqu’elles sont attaquées par des parasites ? Pour signaler leur détresse, elles émettent des composés volatils qui attirent les prédateurs de ces parasites. Ainsi, tel est pris qui croyait prendre… Et bon débarras !

Mais ce n’est pas tout. Les plantes peuvent aussi faire preuve d’altruisme. L’arbrisseau Artemisia tridentata émet un signal chimique lorsqu’il est attaqué par des insectes. Cette fois, le procédé permet d’avertir le voisinage. Les autres plantes captent rapidement le message et émettent à leur tour un cocktail chimique qui repoussera les envahisseurs.

Des communautés d’arbres

Creusons maintenant un peu plus, jusqu’aux racines. Car croyez-le ou non, les végétaux arrivent à élaborer des réseaux sociaux, juste sous nos pieds. Par exemple, en s’associant à des bactéries et à des champignons minuscules, les arbres peuvent former une toile qui relie les racines de plusieurs individus, facilitant les échanges d’eau et de nutriments. De même, par l’intermédiaire de ce type de toile, de vieux conifères transfèrent aux jeunes arbres certains éléments cruciaux (carbone, azote). Les pousses ayant un meilleur accès au « réseau » se développent mieux.

Comme nous, des êtres hormonaux…

Étonnant vous dites ? Oui, mais néanmoins naturel. Après tout, la cellule végétale ressemble en tous points (ou presque) à la cellule animale. Qui plus est, toutes deux émettent des hormones qui régulent le fonctionnement de l’organisme (croissance, reproduction, défense, etc.). Ainsi, entre le monde animal et le monde végétal, il n’y a plus qu’un pas (littéralement)… et, bien sûr, un peu de chlorophylle.

Pour en savoir plus sur le merveilleux monde des plantes, je vous invite à explorer le thème du règne végétal, dans le Dictionnaire Visuel. Et pour titiller encore davantage votre fibre végétale, consultez sans plus tarder nos capsules encyclopédiques sur le sujet :

La devinette du jour

Quelle plante, d’une sensibilité légendaire, rabat instantanément ses feuilles lorsqu’on les effleure ?
Je veux le nom scientifique…

Cette entrée a été publiée dans Biologie, Environnement, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à De la sensibilité des plantes

  1. Céline dit :

    La répnse à la question est le Mimosa pudica.

    Très intéressant d’essayer de comprendre la vie sociale des plantes. Voici ce que j’ai découvert lors d’un reportage sur les girafes. Je vous donne la copie de Wikipedia

    Certains acacias (Acacia drepanolobium) se défendent en hébergeant dans des galles des fourmis agressives du genre Crematogaster,6,7 à la morsure cuisante pour la bouche et les lèvres des girafes. Les acacias broutés émettent plus de nectar servant de nourriture à ces fourmis ainsi qu’une hormone végétale de stress qui prévient en quelque sorte les acacias voisins d’une agression. Ces derniers augmentent leur production de tanin, qui rend les feuilles plus amères et moins appétissantes pour la girafe, laquelle s’éloigne alors pour aller brouter plus loin. Cette boucle de rétroaction expliquerait que les girafes et les éléphants n’ont jamais surexploité les acacias

    Donc les acacias avertissent les autres du danger.

    Céline;-)

  2. Marie-Anne dit :

    Bravo Céline! La réponse est effectivement « Mimosa pudica ». Une plante qui mérite bien son nom. En français, on l’appelle la « sensitive ». Merci pour cette information supplémentaire sur les acacias. Ça prouve une fois de plus que les plantes peuvent avoir une vie sociale (en quelque manière).

  3. Mimi_Verte dit :

    « entre le monde animal et le monde végétal, il n’y a plus qu’un pas (littéralement)… » … un pas qu’ont osé franchir certains arbres ! En voyage au Costa Rica, j’ai été super surprise de découvrir les « walking trees », des arbres aux racines presque toutes hors de terre qui peuvent se déplacer en laissant sécher certaines racines et en projetant des nouvelles dans la direction de leur destination… bon, on est loin du jogging, mais quand même, ils sont sur nos talons ! ; )

  4. Mimi_Verte dit :

    Oui, c’est exactement ça ! on en trouve des images sur la page Wiki : http://en.wikipedia.org/wiki/Socratea_exorrhiza

  5. Demorand dit :

    Merci pour tout ce que je viens d’apprendre sur les walking trees, je me demande au passage si JR Tolkien en avait connaissance…

    Je vais poster la page wikipedia sur ma page Meetup où j’organise des cours d’aquarelle végétale dans les parcs, vous n’y voyez pas d’inconvénients?
    http://www.meetup.com/fr-FR/aquarellevegetaleparis/events/230339565/?rv=co1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

L'équipe du blogue ikonet aime recevoir vos commentaires et vos questions, tant qu'ils respectent les quelques règles suivantes :
  • Les propos racistes, sexistes, homophobes, injurieux, diffamatoires, vulgaires ou inappropriés sont interdits ;
  • Le harcèlement, les attaques personnelles et les incitations à la haine sont interdits ;
  • La divulgation d'informations confidentielles et/ou protégées par une loi est interdite ;
  • Les propos n'ayant aucun rapport avec le sujet abordé par l'auteur ou s'adressant uniquement à un petit groupe d'internautes sont interdits ;
L'équipe du blogue ikonet se réserve le droit de supprimer, sans préavis, les commentaires qui ne répondent pas à une ou plusieurs de ces règles, et de modifier ces dernières.

Au plaisir de vous lire !

L'équipe de blogue ikonet