Histoires d’expressions

Connaissez-vous l’origine des expressions que vous utilisez ?

Comme moi, vous agrémentez sans doute votre discours de nombreuses expressions toutes faites, souvent imagées. Dans plusieurs cas, l’image utilisée est relativement limpide : lorsqu’on parle de passer le flambeau ou de ne pas voir plus loin que le bout de son nez, par exemple, il est facile de déduire le sens de l’expression même si on ne l’a jamais entendue auparavant.

Dans d’autres cas, l’origine de l’expression réside dans une coutume perdue, un mot ancien qui n’est plus utilisé ou encore un événement historique méconnu. Il devient alors moins évident de déterminer ce qui a permis à l’expression d’entrer dans le langage populaire.

Je me propose donc de vous concocter de temps en temps une petite chronique historique de quelques expressions françaises que vous employez ou entendez fréquemment. Vous verrez, vous serez parfois surpris !

Pour cette première mouture, j’ai sélectionné trois expressions courantes : un vent à écorner les bœufs, mettre sa main au feu et une locution bien québécoise, être habillé (ou attriqué) comme la chienne à Jacques.

Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à me faire part de vos suggestions ou de vos propres découvertes !

Un vent à écorner les bœufs

Un boeuf...De prime abord, le sens de cette expression semble évident : un vent si puissant qu’il peut arracher les cornes des bœufs. Mais en y réfléchissant bien, pourquoi parlerait-on de « cornes volantes », alors que beaucoup d’objets plus courants sont susceptibles d’être arrachés par un vent violent (une branche d’arbre, par exemple) ?

En fait, cette expression tire son origine d’une opération nommée écornage, pratiquée depuis le Moyen Âge pour éviter que les bovins d’élevage ne se blessent entre eux. Comme l’écornage provoque des saignements qui attirent les insectes, les éleveurs avaient l’habitude de le pratiquer les jours de grands vents, puisque les insectes ne pouvaient alors pondre leurs œufs dans la plaie, ce qui réduisait les risques d’infection !

Mettre sa main au feu

Vous êtes si certain de ce que vous avancez que vous êtes prêt à en mettre votre main au feu ? Cette expression reflète une coutume du Moyen Âge appelée « épreuve du feu », grâce à laquelle on réglait certains litiges. Les opposants devaient saisir une barre de fer rougie au feu ou mettre la main dans un gant métallique également rougi au feu. Celui dont la main guérissait le plus rapidement était déclaré innocent, puisque l’intervention divine l’avait forcément favorisé…

Être habillé (ou attriqué) comme la chienne à Jacques

Cette expression québécoise est utilisée pour qualifier une personne mal habillée. Mais au fait, qui est ce fameux Jacques ? Deux histoires circulent à ce sujet…

Selon la première, il aurait bel et bien existé un certain Jacques Aubert, qui vivait en ermite avec une vieille chienne malade dans un village du Bas-du-Fleuve, au Québec. Pour que la chienne survive tout l’hiver, il la revêtait de vieux vêtements dépareillés. L’animal serait donc devenu un objet de moquerie et le symbole du mauvais goût vestimentaire.

Un lévrier...La deuxième possibilité nous fait remonter au 16e siècle, en France. À cette époque, on utilisait le mot jaque pour nommer une sorte de manteau que l’on mettait aux lévriers lors de la chasse au sanglier. Comme cet accoutrement était sans doute un peu ridicule, la levrette ainsi parée – ou chienne à jaque – pourrait avoir donné naissance à l’expression être habillé comme une chienne à jaque. Au fil du temps, le mot jaque est peu à peu disparu de notre vocabulaire et aurait été remplacé dans l’expression par le prénom Jacques – qui, en France, désigne parfois un paysan un peu niais. (Pour des explications plus détaillées, je vous invite à lire la chronique publiée sur le site du Trésor de la langue française au Québec).

Ce dernier cas nous démontre également que le langage populaire suit parfois des détours un peu tordus, pas toujours faciles à retracer !

À bientôt pour d’autres histoires d’expressions…

Cette entrée a été publiée dans Culture, Histoire, Langue, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Histoires d’expressions

  1. Benjamin dit :

    Très bon article,

    On en découvre à chaque jour sur la langue française !

  2. Ophélie dit :

    Ahh, ce Jacques Aubert, un vrai précurseur dans la mode canine !!! :-) )

    Excellent ! J’ai déjà hâte aux prochaines histoires d’expressions !

  3. karine dit :

    Pour ma part, je n’avais jamais entendue cette expression : « Un vent à écorner les bœufs ».
    Mais très contente d’apprendre d’où vient cette fameuse chienne à Jacques!!!
    J’ai hâte de lire la suite :-)

  4. Anne dit :

    Merci pour vos commentaires!
    Je trouve toujours intéressant de voir que la langue garde bien vivante la mémoire de coutumes ou de réalités disparues!

  5. Lou dit :

    J’adore! Ces petites histoires sont savoureuses. La langue française est tellement belle et peut être tellement imagée. Il faut continuer à propager ces images linguistiques. Merci.

    Existe-t’il un receuil d’explication de toutes ces expressions?

    • Anne dit :

      Sur le Web, quelques sites permettent de découvrir la petite histoire des expressions. Par exemple, Expressio (www.expressio.fr) ou Les-expressions.com (www.les-expressions.com). Il existe aussi de nombreux ouvrages imprimés sur le sujet, dont un très intéressant de Bernard Pivot intitulé « 100 expressions à sauver ». Bonne lecture!

  6. Ping : Histoires d'expressions 2 - Blogue Ikonet | Blogue Ikonet

  7. Ping : Histoire d’expressions… la suite ! - Blogue Ikonet | Blogue Ikonet

  8. Ping : Blogue Ikonet - Le savoir illustré !

  9. Ping : Faire bonne figure... et avec style !

  10. Ping : Histoire d'expressions 4

  11. Ping : Boss des bécosses-Histoires d'expressions - Blogue Ikonet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

L'équipe du blogue ikonet aime recevoir vos commentaires et vos questions, tant qu'ils respectent les quelques règles suivantes :
  • Les propos racistes, sexistes, homophobes, injurieux, diffamatoires, vulgaires ou inappropriés sont interdits ;
  • Le harcèlement, les attaques personnelles et les incitations à la haine sont interdits ;
  • La divulgation d'informations confidentielles et/ou protégées par une loi est interdite ;
  • Les propos n'ayant aucun rapport avec le sujet abordé par l'auteur ou s'adressant uniquement à un petit groupe d'internautes sont interdits ;
L'équipe du blogue ikonet se réserve le droit de supprimer, sans préavis, les commentaires qui ne répondent pas à une ou plusieurs de ces règles, et de modifier ces dernières.

Au plaisir de vous lire !

L'équipe de blogue ikonet