Nobel 2011 : littérature, paix et économie

Récapitulons le dernier billet : en physique, on a récompensé la démonstration de l’accélération de l’expansion de l’univers; en chimie, la découverte des quasi-cristaux; et en médecine, les découvertes entourant les cellules dendritiques. Maintenant que vous connaissez mieux vos scientifiques nobélisés, je vous invite cette fois à faire connaissance avec les lauréats des prix Nobel 2011 de la paix, de littérature et d’économie.

Prix Nobel de littérature
(décerné par l’Académie suédoise)

Les poèmes de Tranströmer rayonnent partout dans le monde à travers leurs multiples traductions Photo : (c) DW

Nobel tenait à ce que la personne remportant ce prix ait produit une œuvre qui « a fait la preuve d’un puissant idéal ». À titre d’exemple, la liste des gagnants inclut Luigi Pirandello, en 1934, Samuel Becket, en 1969, et Gabriel García Márquez, en 1982. En 2011, 110 ans après l’attribution du premier Nobel de littérature, l’Académie suédoise a choisi de remettre la récompense (et la bourse d’environ un million d’euros qui l’accompagne) au poète suédois Tomas Tranströmer.

La poésie de M. Tranströmer, caractérisée par l’économie de mots, un encrage dans le concret, et des métaphores poignantes, a interpellé l’Académie, au point de lui faire dire que « par des images denses, limpides, il nous donne un nouvel accès au réel » (traduction libre). Fils d’un journaliste et d’une enseignante, formé en psychologie, l’auteur moderniste a publié plusieurs recueils de poésie entre 1954 et 2004.  Frappé par un accident vasculaire cérébral en 1990, il est resté partiellement paralysé et incapable de parler, mais sa voix singulière continue de résonner à travers son œuvre littéraire, traduite en plus de 60 langues. Je vous invite à découvrir un de ses poèmes, « Les Ratures du feu », sur le site de Rue89.

Prix Nobel de la paix
(décerné par un comité nommé par le Parlement norvégien)

Alfred Nobel a fait fortune grâce à son invention de la dynamite, un engin de destruction, mais c’était aussi un homme animé par une grande conviction pacifiste. Les Nobel de la paix récompensent des gens ou des organismes œuvrant pour la défense des droits de la personne, ayant agi comme médiateur de conflits internationaux, ou ayant contribué à la démilitarisation. Cette année, le prix a été remis à trois personnes, sélectionnées au nom de leur  « lutte non violente pour la sécurité des femmes et pour le droit des femmes à la pleine participation au processus d’élaboration de la paix. » (traduction libre).

Deux d’entre elles sont les Libériennes Ellen Johson Sirleaf et Leymah Gbowee. La première occupe un rôle actif dans la politique africaine depuis 1972, et est devenue la première femme chef d’État d’Afrique lors de son élection à la présidence du Libéria en 2006. Mme Gbowee, de son côté, est une travailleuse sociale qui s’est principalement engagée dans le contexte de la guerre civile qui a ravagé son pays jusqu’en 2003 : prônant la non-violence, elle a incité les femmes à prier pour la paix, toutes religions confondues, initiant ensuite une « grève du sexe » qui a fini par obliger le gouvernement national à inclure son mouvement dans les pourparlers de paix.

La troisième nommée est Mme Tawakkhul Karman. Cette journaliste et activiste yéménite a mis sur pied l’organisation Femmes journalistes sans chaînes, une organisation de promotion des droits de l’Homme (et de la femme !) axée avant tout sur le droit à la liberté d’opinion et d’expression. Elle s’est aussi démarquée par son action rassembleuse et pacifiste dans le cadre des récents mouvements révolutionnaires ayant lieu au Yémen.
Espérons que la reconnaissance internationale apportée par le Nobel contribuera à faire avancer les causes défendues par ces trois femmes, le monde en a bien besoin…

Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel
(décerné par l’Académie royale des sciences de Suède)

Les recherches de Sargent et Sims contribueront-elles à sauver la zone euro?

Le niveau de consommation est trop bas? Baissons les taux d’intérêt : les gens auront davantage recours au crédit. L’inflation devient galopante? Rehaussons les taux d’intérêt : les gens consommeront moins. Est-ce que l’équation est vraiment aussi simple? Malheureusement non, surtout à court terme, et c’est ce qu’ont démontré Thomas Sargent et Christopher Sims, les deux spécialistes de macroéconomie qui se sont vu décerner le Nobel d’économie pour leurs travaux sur la question. En étudiant les relations de cause à effet, ils ont ainsi constaté que les attentes des différents acteurs économiques, individus comme entreprises, influencent grandement l’efficacité des politiques économiques. Les méthodes d’analyse qu’ils ont développées en conséquence sont aujourd’hui des outils essentiels utilisés par un grand nombre d’économistes… mais encore peu de responsables politiques, apparemment !

Le Nobel d’économie est le dernier à avoir été créé, en 1968 (à l’occasion du 300e anniversaire de la banque centrale de Suède), et depuis, aucune nouvelle catégorie de Nobel ne peut être ajoutée. Qu’à cela ne tienne, je n’en fais qu’à ma tête et j’attribue un prix spécial à un homme formidable, que j’admire et que j’aime, et qui mène un combat sans relâche contre un méchant crabe…  Je vous invite à en faire autant, et à attribuer votre « Nobel maison » à une personne formidable de votre entourage : les exploits du quotidien sont souvent les plus grands.

Cette entrée a été publiée dans Actualité, Art, Culture, Langue, Littérature, Prix et récompenses, Société, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

L'équipe du blogue ikonet aime recevoir vos commentaires et vos questions, tant qu'ils respectent les quelques règles suivantes :
  • Les propos racistes, sexistes, homophobes, injurieux, diffamatoires, vulgaires ou inappropriés sont interdits ;
  • Le harcèlement, les attaques personnelles et les incitations à la haine sont interdits ;
  • La divulgation d'informations confidentielles et/ou protégées par une loi est interdite ;
  • Les propos n'ayant aucun rapport avec le sujet abordé par l'auteur ou s'adressant uniquement à un petit groupe d'internautes sont interdits ;
L'équipe du blogue ikonet se réserve le droit de supprimer, sans préavis, les commentaires qui ne répondent pas à une ou plusieurs de ces règles, et de modifier ces dernières.

Au plaisir de vous lire !

L'équipe de blogue ikonet