Une police à la rescousse des dyslexiques

Si je vous parle d’inversion de lettres et de chiffres, de lecture lente et laborieuse, ça vous dit quelque chose ? Peut-être avez-vous déjà entendu parler de la dyslexie, l’un des troubles d’apprentissage les plus courants – environ 10 % des enfants en seraient atteints, à des degrés divers.

Les personnes atteintes de dyslexie éprouvent des difficultés à déchiffrer les textes écrits. Des chercheurs de l’Université de Twente, aux Pays-Bas, ont créé un outil qui leur facilitera peut-être un peu la vie : ils ont mis au point une police de caractères spécialement conçue pour aider les dyslexiques à améliorer leurs performances en lecture. Selon les résultats de leurs recherches, cette police permettrait aux dyslexiques de faire moins d’erreurs de lecture.

Qu’est-ce que la dyslexie ?

Le mot dyslexie vous est probablement familier, mais savez-vous précisément de quoi il s’agit ? Selon l’Encyclopédie familiale de la santé, la dyslexie est « un trouble d’apprentissage de la lecture qui entraîne des difficultés à écrire chez un enfant d’intelligence normale ». Il s’agit à la base d’un trouble neurologique : les dyslexiques ne sont ni paresseux ni entêtés ! La dyslexie entraîne évidemment des difficultés scolaires, mais un dépistage précoce et un suivi adéquat en orthophonie permet souvent d’en limiter les effets et de suivre une scolarité normale.

Une police de caractères adaptée

Il existe déjà une pléiade de trucs, d’outils informatiques et même de méthodes de rééducation pour aider les dyslexiques à acquérir une lecture fonctionnelle ou à pallier leurs difficultés. Les chercheurs néerlandais du Projet Dyslexie vont cependant plus loin en mettant au point une police de caractères dotée de 10 caractéristiques qui visent précisément à aider les personnes dyslexiques à bien différencier chaque lettre.

Par exemple, on a augmenté la graisse dans le bas des lettres afin d’attirer l’œil vers cette partie. En « assoyant » ainsi les lettres sur la ligne, la tendance à l’inversion serait amoindrie. Pour aider à bien distinguer les lettres les unes des autres, on a également augmenté la taille des ouvertures (c, e, a…) ou allongé le fût (la « queue ») de certaines lettres (p, q, t, h…). Enfin, pour favoriser le découpage des phrases, la première lettre de chaque phrase et les signes de ponctuation ont été mis en gras.

Faites le test !

Une vidéo disponible sur YouTube (en anglais) décrit en détails les caractéristiques de la police. À la fin, vous pouvez même lire un texte écrit avec la police Dyslexie :

Trouvez-vous la lecture plus facile ? Personnellement, je n’ai pas vu une grande différence, mais je ne suis pas dyslexique…

Des dyslexiques célèbres

En guise de conclusion, j’ai découvert au fil de mes recherches que plusieurs célébrités – dont des écrivains de renom – étaient ou sont dyslexiques ! On pense notamment à Agatha Christie, Jules Verne, Vincent Van Gogh, Mozart, John F. Kennedy, Albert Einstein, Sarah Brightman, Tom Cruise, Bill Gates… De plus, selon un document de l’Association canadienne de la dyslexie, près de 50 % des employés de la NASA seraient dyslexiques ! On apprécierait notamment leur excellente aptitude à résoudre des problèmes et leur perception spatiale supérieure à la moyenne.

Cette entrée a été publiée dans Éducation, Langue, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Une police à la rescousse des dyslexiques

  1. Benjamin dit :

    Article très intéressant. Espérons que cette découverte sera utilisé afin d’aider les personnes atteintes de dyslexie !

  2. Karine Lévesque dit :

    Je serais bien curieuse qu’une personne dyslexique nous dise si cette police est éfficace.
    Moi personnellement, je ne vois aucune différences!

  3. Anne dit :

    Selon les concepteurs de la police, des chercheurs indépendants ont fait une étude avec des dyslexiques, et ceux-ci faisaient moins d’erreurs de lecture avec cette police. Mais moi aussi, je serais intéressée à avoir les commentaires d’une personne dyslexique pour voir à quel point ça peut vraiment aider!

  4. Rodde dit :

    Je suis responsable des ateliers de prise en charge des élèves « dys » dans le College où j’enseigne. Nous avons demandé à tous les enseignants d’utiliser les polices sans MS tels que Calibri ou encore Comic sans MS pour ces élèves et les résultats sont là.
    Je suis très intéressé par celle nouvelle police. Est-elle disponible en téléchargement? Quel est le prix?
    Merci pour l’article.

    • Anne dit :

      Merci Rodde pour votre commentaire.
      En ce qui concerne la police et sa disponibilité, je ne peux que vous recommander le site du Projet Dyslexie (malheureusement en anglais seulement : http://www.studiostudio.nl/project-dyslexie/). Je ne suis pas certaine que la police soit disponible à grande échelle pour le moment, mais il est peut-être possible de s’informer aux responsables du projet.
      Si jamais vous arrivez à l’obtenir et à l’utiliser avec vos élèves, n’hésitez pas à revenir partager avec nous les résultats!
      Je trouve très intéressant le fait que des modifications somme toute mineures peuvent faire une énorme différence pour les personnes dyslexiques.

  5. Jenny dit :

    Bonjour,

    Je suis dyslexique et je vous confirme que j ai pu constater une différence dans l’écriture. Je la trouve plus clair, plus aérer, les mots sont plus facile a lire. Je trouve dommage que cette police ne soit pas disponible.

  6. Ping : Les ambigrammes, l'art du double-sens - Blogue Ikonet

  7. Ping : Dyslexie | Pearltrees

Répondre à Benjamin Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

L'équipe du blogue ikonet aime recevoir vos commentaires et vos questions, tant qu'ils respectent les quelques règles suivantes :
  • Les propos racistes, sexistes, homophobes, injurieux, diffamatoires, vulgaires ou inappropriés sont interdits ;
  • Le harcèlement, les attaques personnelles et les incitations à la haine sont interdits ;
  • La divulgation d'informations confidentielles et/ou protégées par une loi est interdite ;
  • Les propos n'ayant aucun rapport avec le sujet abordé par l'auteur ou s'adressant uniquement à un petit groupe d'internautes sont interdits ;
L'équipe du blogue ikonet se réserve le droit de supprimer, sans préavis, les commentaires qui ne répondent pas à une ou plusieurs de ces règles, et de modifier ces dernières.

Au plaisir de vous lire !

L'équipe de blogue ikonet