Le réchauffement climatique… et le vin

Si je vous disais que le réchauffement climatique assèchera davantage les régions arides du monde, comme l’Afrique et l’Australie ?   Bof…
Qu’il fera disparaître la toundra, ainsi que certaines espèces comme l’ours polaire ?   Bof… Tant que je pourrai continuer à cuver mon vin.
Ah ! Et si, justement, le réchauffement climatique avait aussi un effet sur votre verre de bordeaux ?   Ouch !

C’est là que le bât blesse…

Les grandes régions viticoles durement affectées d’ici 2050

Dans un article publié ce mois-ci dans la prestigieuse revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), des chercheurs prédisent un avenir sombre pour les principales régions productrices de vin : Bordeaux, vallée du Rhône, Toscane, etc.  Selon l’étude, qui se fonde sur pas moins de 17 modèles associés au réchauffement climatique, les régions du monde bénéficiant d’un climat méditerranéen (Europe méridionale, sud de l’Australie, Californie, Afrique du Sud, Chili) risquent de voir la superficie de leurs terres propices à la viticulture fondre comme neige au soleil.

La culture de la vigne exige des conditions particulières, le raisin étant sensible aux excès de chaleur et à la sécheresse. Ainsi, le réchauffement planétaire signifie un changement radical de la donne dans le monde viticole. Un scénario optimiste fait état d’une diminution de 58 % des terres favorables à la vigne dans le sud de l’Europe. Le scénario le plus pessimiste prédit plutôt une diminution de près de 70 % dans la même région.

Qu’en est-il des autres continents ? D’ici 2050, la perte des terroirs est estimée à plus de 70 % pour l’Australie, à 60 % pour la Californie, à plus de 50 % pour l’Afrique du Sud, à 25 % du côté du Chili. Bref, l’ensemble des grosses pointures vinicoles risque d’en pâtir. Mais, alors, qui saura étancher la soif des œnophiles de ce monde ?

Un pinot noir québécois

Par ailleurs, la même étude prédit une augmentation substantielle de la superficie des terres favorables à la vigne à des altitudes et à des latitudes plus élevées, notamment dans le nord de l’Europe et de l’Amérique.

Est-ce dire que les Québécois devraient sabler le champagne ? Peut-être, mais la trinquée serait de bien mauvais goût. Car en cultivant toujours plus en hauteur et toujours plus au nord, les vignerons empièteront sur des écosystèmes auparavant épargnés par le développement humain, engendrant d’importantes pertes d’habitats et de biodiversité. D’autre part, l’acharnement à vouloir cultiver la vigne dans les terroirs actuels augmentera les besoins en eau pour irriguer les terres et rafraîchir le raisin, décuplant la pression sur les réserves d’eau douce.

La solution ?

Toujours selon les auteurs de l’étude, les vignerons devraient d’ores et déjà commencer à revoir leurs techniques viticoles, notamment en développant des variétés de vignes plus résistantes à la chaleur et à l’aridité. Quant à l’amateur de vin, il devra sans doute reconsidérer ses critères de sélection; l’appréciation du cépage, quelle que soit sa provenance, pourrait bien l’emporter sur l’appellation d’origine.

Sur ce, je propose de lever notre verre au Jour de la Terre, qui sera célébré aux quatre coins du monde le 22 avril.

Au fait, pourquoi une seule journée pour la Terre ?

Voir aussi :

Dans ikonet alimentation :

Le raisin

Dans le Dictionnaire Visuel :

La vigne

Dans le blogue ikonet :

Alerte à la sécheresse !

L’empreinte carbone : une trace durable

Espèces menacées : vedettes et quidams

 

Cette entrée a été publiée dans Actualité, Alimentation, Consommation, Environnement, Journée mondiale, Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le réchauffement climatique… et le vin

  1. Céline Gilbert dit :

    Ah non! Une autre conséquence au réchauffement planétaire !
    Réveillons-nous. CHAQUE PETIT GESTE au quotidien compte
    Que faisons-nous au Canada…… Sables butimuneux….hum.. ????

  2. Encore une conséquence au réchauffement, à quand le réveil ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

L'équipe du blogue ikonet aime recevoir vos commentaires et vos questions, tant qu'ils respectent les quelques règles suivantes :
  • Les propos racistes, sexistes, homophobes, injurieux, diffamatoires, vulgaires ou inappropriés sont interdits ;
  • Le harcèlement, les attaques personnelles et les incitations à la haine sont interdits ;
  • La divulgation d'informations confidentielles et/ou protégées par une loi est interdite ;
  • Les propos n'ayant aucun rapport avec le sujet abordé par l'auteur ou s'adressant uniquement à un petit groupe d'internautes sont interdits ;
L'équipe du blogue ikonet se réserve le droit de supprimer, sans préavis, les commentaires qui ne répondent pas à une ou plusieurs de ces règles, et de modifier ces dernières.

Au plaisir de vous lire !

L'équipe de blogue ikonet