J’ai rêvé que je volais…

N’avez-vous jamais imaginé que vous voliez comme un oiseau ? Pour ma part je rêve (au sens propre comme au figuré) souvent que je peux me déplacer dans les airs sans contraintes, planant au-dessus des foules, virevoltant entre les immeubles et admirant les paysages vus du ciel… Depuis toujours, ce rêve est devenu une véritable quête pour un grand nombre de téméraires qui ont tout tenté pour devenir des hommes-oiseaux.

Voler comme un oiseau

Dès qu’il a commencé à vouloir apprivoiser la gravité, l’homme s’est inspiré des oiseaux et autres êtres volants. Comme le légendaire Icare, il a d’abord tenté de voler en se munissant d’ailes et à l’aide de sa simple force musculaire… Clément Ader, l’inventeur de l’avion lui-même, tenta l’exploit. Adolescent, ce dernier se fabriqua un costume d’oiseau en plumes et tenta de décoller par une nuit de grand vent.

Malheureusement, nous pesons bien trop lourd et nos bras trop courts ne possèdent pas une force suffisante pour battre comme des ailes. Les hommes-oiseaux n’ont jamais volé bien loin et leur rêve s’est souvent brisé en même temps que leurs os…

Des machines volantes inspirées de la nature

Dès le 15e siècle, Léonard de Vinci affirme que « l’homme est capable de se maintenir dans l’air par le moyen d’ailes battantes » en imitant les formes de la nature. Pour contrer le manque de force de nos bras, il imagine toute une gamme d’ornithoptères, des machines dont les ailes peuvent être actionnées par la force musculaire. Quant à Clément Ader, son premier échec ne le dissuada pas de voler. En s’inspirant du vol et des ailes d’une chauve-souris, il inventa Éole, un Appareil Volant Imitant l’Oiseau Naturel (AVION). Ce dernier était muni de deux grandes ailes de chauve-souris, actionnées par le conducteur, et d’hélices activées par un moteur. Il parvint à décoller de 20 cm et à parcourir 50 mètres. Cette expérience est toujours considérée comme le premier décollage de l’histoire de l’aviation.

Depuis Éole, on a inventé nombre d’aéronefs (planeur, parapente, deltaplane, avions, etc.) dont certains nous permettent de parcourir des milliers de kilomètres en un temps record. Mais, aujourd’hui encore, des inventeurs rivalisant d’ingéniosité tentent de réaliser le rêve de voler comme un oiseau, essentiellement grâce à leur force musculaire et en « battant des ailes ». Certains sont déjà parvenus à faire voler leurs ornithoptères. C’est le cas d’Yves Rousseau, de l’équipe du professeur James DeLaurier et, plus récemment, du torontois Todd Reichert et son Snowbird :

Cette entrée a été publiée dans Biologie, Histoire, Insolite, Modes et tendances, Science, Technologies, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à J’ai rêvé que je volais…

  1. le Pierrot dit :

    Très belle note, très instructive, pour moi qui fut pilote de paramoteur et d’ULM, bonne soirée…

    • Ophélie dit :

      Merci beaucoup le Pierrot.
      C’est un sujet passionnant et il y aurait tant à dire encore… Pourquoi l’homme a-t-il toujours voulu voler ? Parce qu’il admirait l’aisance et la liberté de mouvement des êtres volants, qui avaient le loisir d’explorer une dimension qui lui était inaccessible ? Est-ce par défi, par curiosité ou par idéalisme qu’il a voulu les imiter ? Toujours est-il qu’il est fascinant de voir l’ingéniosité qu’il a déployé pour réaliser son rêve !

      Bonne soirée à vous également.

  2. PoissonClown dit :

    Il n’existe pas encore de vrai homme-oiseau mais la société Festo a inventé un robot-oiseau qui reproduit parfaitement le vol d’un goéland !

    http://www.youtube.com/watch?v=nnR8fDW3Ilo&feature=player_detailpage

  3. Jean-Marc dit :

    Excellent sujet !

    Oui, je fais parfois (rarement) ce rêve de voler au-dessus de ma maison, de villes que je connais (ou pas), de montagnes et de vallées.

    Il me suffit de donner légère une impulsion comme pour sauter un ruisseau, d’étendre les bras et je me mets à planer doucement. Il me faut parfois plusieurs essais avant de dépasser les quelques mètres, comme si je doutais de ma capacité à y parvenir.

    Tout se passe ensuite au ralenti, je peux me diriger en inclinant le corps du côté souhaité, mais je dois toujours garder les bras écartés. Tout le corps est mobilisé. Je ressens les frôlements de l’air qui me donnent une indication sur la meilleure trajectoire à prendre pour prendre de l’altitude et faire durer le vol. Je n’ai pourtant jamais fait de planeur ni utilisé d’engin volant individuel, je ne sais donc pas où j’ai pu apprendre ces sensations.

    Curieusement, parmi les gens présents dans ces rêves, aucun n’a cette faculté de voler. La plupart semblent ne même pas me voir, ou alors ne s’en étonnent pas. :-)

    Lorsque je souhaite provoquer un rêve pour retrouver cette sensation agréable de voler ça ne marche jamais (snif!)

    Le cerveau est tout de même étonnament créatif et productif pour arriver à recréer des scènes aussi réalistes et pertinentes. Je ne pratique ni la méditation ni l’hypnose, mais je suppose que cela doit favoriser et amplifier le phénomène. A étudier…

    PS : Le robot-oiseau de Festo est réllement génial !

    • Ophélie dit :

      Merci Jean-Marc !
      Un sujet réellement passionnant qui m’a menée vers des domaines fascinants…
      Je me reconnais dans votre rêve de voler, moi aussi je prends une telle impulsion pour m’envoler et je ne comprends pas quand je n’y parviens pas car « je SAIS » que je peux voler. Ça me parait si réel … et pourtant quand le réveil sonne je retombe sur terre, malheureusement ;-) . Par contre pour avancer je nage la brasse !!! Peut-être est-ce parce que j’adore nager et me déplacer dans l’eau…

      Quant à ce que cela signifie:
      « Les rêves où l’on plane, vole, tombe, nage ont trait à des impressions d’enfance :
      - Souvenirs de balançoire ou de grand-parents qui nous faisaient sauter dans leurs bras.
      - Mais la signification précise de ces rêves varie d’une rêveur à l’autre.. Voler peut aussi exprimer que l’on cherche à fuir des conflits actuels ou à les dominer… »

      Alors, on verra la prochaine fois que je rêverai que je nage dans les airs si je suis en conflit avec quelqu’un !

      • Bud dit :

        Moi aussi il m’arrive de rêver que je vole dans les airs….. mais en faisant la brasse !

        Parfois je prend de l’élan, dans une décente, je saute et il me faut brasser pour continuer à avancer.
        C’est assez difficile, ça ne dure pas très longtemps.
        Je crois que ce rêve est agréable car je suis le seul à y réussir , mon entourage me regarde voler.

        Aucune idée de la signification.
        Sur facebook il existe quelques groupes de personnes qui rêvent de voler. certains à la brasse comme moi.

        Je sais que le corps est lourd, c’est pour ça que je ne vole pas longtemps, cela fatigue.
        excellent =)

    • Phacochère dit :

      Jusqu’à maintenant lorsque je volais je démarrais quand je voulais, n’importe ou et je montais au dessus des toits et montrais à mes amis ébahis mes performances.
      Comme toi, je sentais exactement les mouvements à faire en ressentant contre mon corps les flux des vents dus à la vitesse et l’inclinaison de mes bras venait après deux ou trois mouvements se placer correctement.
      Toujours soleil, beau, jamais de pluie ou bien je ne vole pas.
      Cette nuit, j’était au même endroit et le ciel était couvert carrément fermé, imagine des immeubles formant carré mais dont l’ouverture sur le ciel est fermée par des nuages.
      Avec une grande émotion je m’approchait des nuages, et tentais d’entrer dedans, physiquement je ne ressentais aucun blocage, la peur de passer à travers n’était pas grande et je me rends compte en lisant ces lignes que je n’ai jamais franchis ces toits.
      Je n’ai jamais tenté de partir loin de cet endroit toujours le même, voler au dessus des océans, des maisons, etc.
      Dommage que cela ne se fasse pas sur demande, comme tu le dis, n’importe où s’asseoir fermer les yeux, s’endormir et partir en gérant le voyage.

  4. Ping : Un cœur artificiel qui ne bat plus - Blogue Ikonet | Blogue Ikonet

  5. Ping : Le tour du monde d’un nain de jardin… - Blogue Ikonet | Blogue Ikonet

  6. erjastej dit :

    C’est peut-être plus simple qu’on le croit. Pourquoi l’homme rêve de voler? Pourquoi en vieillissant rêve t-on de refaire ce que nous faisions étant enfant? Le plus souvent c’est la nostalgie qui nous fait rêver. Alors pourquoi rêver qu’on puisse voler? Peut-être qu’enfouis dans notre ADN, dans notre très lointain passé, l’homme était capable de voler et ce souvenir est resté dans nos gènes et nous fais rêver!!!! cela semble un peu farfelue mais que savons nous vraiment si ce n’est ce qu’on nous a appris!!! cherchons nous vraiment?……..

  7. HAKMOUNI dit :

    bonjour tout le monde,
    un rêve où je vole et je nage la brasse est devenu un classique pour moi,c’est plus que réel c’est même devenu une évidence, en me réveillant je sens réellement que j’ai la capacité de voler et que cette capacité tout le monde ne l’a pas … un excès de confiance en soi? je ne pense pas je passe un concours bientôt je suis un peu bouleversée, et j’ai très peur, je pense même que c’est très difficile pour moi de réussir. Je ne sais pas si ça a un rapport mais on a une expression ici en Tunisie ‘voler dans le vide » cela signifie chez nous qu’on fournit des efforts pour rien… bref … je ne sais pas si les gens qui ont inventé cette expression savent de quoi ils parlent ou non, en tout cas j’espère que non:)
    je crois réellement que nos rêves nous disent bcp de choses…

Répondre à Bud Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

L'équipe du blogue ikonet aime recevoir vos commentaires et vos questions, tant qu'ils respectent les quelques règles suivantes :
  • Les propos racistes, sexistes, homophobes, injurieux, diffamatoires, vulgaires ou inappropriés sont interdits ;
  • Le harcèlement, les attaques personnelles et les incitations à la haine sont interdits ;
  • La divulgation d'informations confidentielles et/ou protégées par une loi est interdite ;
  • Les propos n'ayant aucun rapport avec le sujet abordé par l'auteur ou s'adressant uniquement à un petit groupe d'internautes sont interdits ;
L'équipe du blogue ikonet se réserve le droit de supprimer, sans préavis, les commentaires qui ne répondent pas à une ou plusieurs de ces règles, et de modifier ces dernières.

Au plaisir de vous lire !

L'équipe de blogue ikonet