Le requin, meilleur ami de l’homme?

De récentes percées scientifiques sont en train de donner au requin une image de « médicament vivant ». Est-ce un coup de pub pour rattraper la mauvaise réputation que lui a forgée Hollywood ? Non non, c’est bien vrai ! Son système immunitaire rudimentaire, mais ultra-efficace, produit une molécule, la squalamine, qui le protège des cancers, ainsi que des infections virales et bactériennes. Or, on sait maintenant que la squalamine aurait aussi ces effets quasi-miraculeux sur l’humain. Prêt à revoir vos préjugés ?

Les requins : des fossiles vivants incroyablement résistants

Les requins sont apparus au cours du Dévonien (les plus anciens fossiles dateraient de 430 millions d’années, soit près de 200 millions d’années avant les premiers dinosaures… et 428 millions d’années avant nous !) et ont relativement peu évolué depuis. Il s’agit donc d’animaux plutôt primitifs. Pourtant, ils semblent résister mieux que plusieurs autres espèces marines aux assauts de la modernité. Par exemple, on évalue que 27 % des bélugas du fleuve St-Laurent mourront d’un cancer dû à la pollution de l’eau, tandis que les requins, présents dans presque tous les océans du globe, développent très rarement des tumeurs, en plus d’être particulièrement résistants aux virus et aux bactéries. Qu’est-ce qui explique ce phénomène ?

La squalamine à la rescousse

Structure moléculaire de la squalamine

… contre les bactéries
La squalamine, une molécule présente dans l’estomac du requin, a d’abord intéressé les scientifiques pour son potentiel comme agent antibactérien. Alors que de plus en plus de bactéries développent une résistance aux antibiotiques traditionnels, la squalamine pourrait présenter une alternative intéressante dans ce domaine.

… contre les cancers
Rapidement, la recherche s’est réorientée lorsqu’on a aussi la capacité de stopper la multiplication de cellules cancéreuses chez les requins ! En effet, la squalamine empêche la formation des nouveaux vaisseaux sanguins qui viendraient autrement alimenter en sucre les cellules malignes. Les tumeurs, ainsi privées d’apport en énergie, ne peuvent pas s’étendre, ni même survivre très longtemps. Cette propriété de la squalamine s’est aussi avérée vraie chez les humains : les tests cliniques en cours montrent qu’elle est entre autres efficace pour le traitement du cancer de l’ovaire.

… et contre les virus !

Mais les trouvailles ne s’arrêtent pas là ! Les recherches sur les humains ont montré que la squalamine pourrait également traiter efficacement certaines maladies virales qui affectent le foie et les cellules sanguines (hépatite B et D, fièvre jaune, dengue…). Le secret de cette polyvalence : au lieu de s’attaquer à une souche virale précise, elle pénètre les cellules saines et renforce leurs défenses contre l’attaque virale. Du jamais vu dans le domaine de la lutte antivirale !

La chasse à la squalamine

La peluche de grand requin blanc du WWF : trop mimi !

Un des défis qui attendent les scientifiques est de trouver le dosage exact de squalamine pour obtenir des résultats bénéfiques sans être toxique. Grâce à la squalamine synthétique, développée en laboratoire, on peut s’attendre à ce que les recherches avancent rapidement, et sans porter atteinte à la population de requins.

C’est que celle-ci est déjà menacée par la pêche intensive pratiquée par les chalutiers et par le braconnage destiné au marché noir. Espérons que les appels à l’aide lancés par les organismes de sauvegarde porteront fruit : un requin pourrait un jour vous sauver la vie ! ;)

Cette entrée a été publiée dans Actualité, Animaux, Biologie, Environnement, Santé, Science, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Le requin, meilleur ami de l’homme?

  1. Magic dit :

    J’adore regarder des documentaires sur les requins. Quel animal fascinant!

  2. nico morgantini dit :

    Un bel article myriam ! J’avais jamais entendu parlé de ça, on en apprend tous les jours. Je pars à la pêche à la roussette (nom donné à un petit requin de méditerranée) dès demain ;-) On a encore tellement à découvrir du monde vivant qui nous entoure…
    J’espère que tu vas bien, et bonne continuation pour tes articles !

    • Myriam dit :

      Merci Nico :) Un beau bonjour du Québec à toute ta petite famille !

      Amuses-toi bien à la pêche – tu peux y aller l’esprit tranquille : la petite roussette n’est pas une espèce menacée ; ) Par contre, si une grosse roussette mord à ta ligne, remet-là à l’eau : son statut en Méditerranée est plus précaire…

      On peut accéder à tout plein d’information sur l’état de santé des populations de poissons, amphibiens et reptiles de la Méditerranée (et d’ailleurs dans le monde) sur le site National Red List : http://www.regionalredlist.com/site.aspx?pageid=140

      • nico morgantini dit :

        Hello !

        moi qui attendais une réponse, bêtement, sur mon adresse mail perso…

        Merci pour ta réponse, ton lien Internet (quoique un peu déprimant…), et surtout pour ton beau bonjour du Québec qui me réchauffe le coeur !

        Pour la pêche en méditerranée en ce moment, ca se complique. C’est tempête et déluge par chez nous !

        A bientôt !

  3. Karine Lévesque dit :

    Si les pays asiatiques consommeraient moins de soupe d’aileron de requin, ils survivraient plus longtemps!!!

    • Myriam dit :

      Tu as raison : sur 104 millions de requins sont tués chaque année, 78 millions seraient pêchés pour leurs ailerons !
      Heureusement de belles initiatives de sensibilisation commencent à voir le jour, par exemple celle du club de plongée thaïlandais Dive Tribe, qui a convaincu le Hilton de Bangkok de retirer cette soupe de son menu, en plus de relâcher régulièrement dans la nature des requins achetés dans des animaleries locales.

      Pour plus d’information à leur sujet, je t’invite à consulter cet article très intéressant du Courrier International : http://vert.courrierinternational.com/node/838253

  4. Ping : Prix Nobel 2011 : et les gagnants sont… - Blogue Ikonet | Blogue Ikonet

  5. Ping : Le miel : remède ancestral qui a de l’avenir - Blogue Ikonet | Blogue Ikonet

Répondre à nico morgantini Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

L'équipe du blogue ikonet aime recevoir vos commentaires et vos questions, tant qu'ils respectent les quelques règles suivantes :
  • Les propos racistes, sexistes, homophobes, injurieux, diffamatoires, vulgaires ou inappropriés sont interdits ;
  • Le harcèlement, les attaques personnelles et les incitations à la haine sont interdits ;
  • La divulgation d'informations confidentielles et/ou protégées par une loi est interdite ;
  • Les propos n'ayant aucun rapport avec le sujet abordé par l'auteur ou s'adressant uniquement à un petit groupe d'internautes sont interdits ;
L'équipe du blogue ikonet se réserve le droit de supprimer, sans préavis, les commentaires qui ne répondent pas à une ou plusieurs de ces règles, et de modifier ces dernières.

Au plaisir de vous lire !

L'équipe de blogue ikonet