Où en est le trou dans la couche d’ozone?

Le 16 septembre est la Journée internationale de la protection de la couche d’ozone. Mais, au fait, existe-t-il encore un « trou » ? Réponse : oui, mais ce n’est pas vraiment un trou…

Retour sur un phénomène qui a fait la manchette dans les années 1980-90, avant de tomber dans l’oubli (pour ne pas dire dans un trou!), détrôné par le dossier autrement « plus chaud » de l’augmentation de l’effet de serre.

Définition et rôle de la couche d’ozone

La couche d’ozone est une enveloppe gazeuse située principalement dans la stratosphère, à une altitude moyenne d’environ 25 km. Je vous invite à consulter le Dictionnaire Visuel, qui situe graphiquement la couche d’ozone dans l’atmosphère terrestre.

Malgré sa très faible concentration (à peine 3 millimètres d’épaisseur si on regroupait toutes ses molécules), ce filtre invisible agit comme un bouclier protecteur en absorbant une grande partie des rayons ultraviolets nocifs du soleil. La dégradation de la couche d’ozone est donc très dommageable à la vie sur Terre, entraînant un accroissement des cancers, des maladies de l’œil, des déficiences immunitaires et des mutations génétiques.

Et qu’en est-il de ce trou ?

L’ozone se génère et se dégrade naturellement dans l’atmosphère sous l’action du soleil. Normalement, la génération et la destruction d’ozone s’équivalent. Mais le rejet dans l’atmosphère de certains produits industriels, notamment les CFC (chlorofluorocarbures), a brisé cet équilibre naturel en dégradant rapidement la couche. Cette dernière s’amincit dangereusement, particulièrement au-dessus des deux pôles, et plus spécifiquement au printemps. Le « trou » en question est donc en réalité cet amincissement saisonnier.

La bonne nouvelle : une majorité de pays a signé, en 1987, le Protocole de Montréal, visant la protection de la couche d’ozone et le bannissement des substances qui l’appauvrissent. La moins bonne nouvelle : les substances nocives déjà présentes dans l’atmosphère restent actives plusieurs décennies. On a même enregistré une diminution record de la couche d’ozone au-dessus de l’Arctique ce printemps 2011 ! De façon générale, il est estimé que la couche d’ozone ne retrouvera pas sa densité normale avant 2030-2040, et pas avant 2045-2060 pour ce qui est des pôles, notamment au-dessus de l’Antarctique.

En attendant, ne manquez pas de vous protéger des (toujours aussi) dangereux rayons ultraviolets en vous munissant d’un chapeau, de lunettes de soleil et de crème solaire…

Pour en savoir plus

Le secrétariat de l’ozone

Les effets de l’appauvrissement de la couche d’ozone sur la santé et l’environnement

Les coups de soleil (capsule encyclopédique De Visu)

L’environnement (Dictionnaire Visuel)

Cette entrée a été publiée dans Actualité, Environnement, Journée mondiale, Santé, Science, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Où en est le trou dans la couche d’ozone?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

L'équipe du blogue ikonet aime recevoir vos commentaires et vos questions, tant qu'ils respectent les quelques règles suivantes :
  • Les propos racistes, sexistes, homophobes, injurieux, diffamatoires, vulgaires ou inappropriés sont interdits ;
  • Le harcèlement, les attaques personnelles et les incitations à la haine sont interdits ;
  • La divulgation d'informations confidentielles et/ou protégées par une loi est interdite ;
  • Les propos n'ayant aucun rapport avec le sujet abordé par l'auteur ou s'adressant uniquement à un petit groupe d'internautes sont interdits ;
L'équipe du blogue ikonet se réserve le droit de supprimer, sans préavis, les commentaires qui ne répondent pas à une ou plusieurs de ces règles, et de modifier ces dernières.

Au plaisir de vous lire !

L'équipe de blogue ikonet