Le chewing-gum, mémoire de la préhistoire

Le fait de chiquer en tant que tel est répandu dans de nombreuses cultures. Il suffit de penser aux noix de bétel, aux feuilles de coca ou aux feuilles de tabac. Mais qu’en est-il de la gomme à mâcher ? Depuis quand en consomme-t-on ? Est-ce bon pour la santé ?

Une invention préhistorique !

Gomme préhistorique trouvée en Finlande.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, mâcher de la gomme n’est pas un phénomène récent. En effet, plusieurs chewing-gum préhistoriques on été découverts à travers le monde. Il s’agit de gommes formées à partir de résine ou d’écorce d’arbres, portant des traces de dents et datant de plusieurs milliers d’années. Les Égyptiens et les Grecs de l’Antiquité possédaient eux aussi leur gomme à mâcher. Quant aux Mayas de la région du Yucatan, au Mexique, ils mastiquaient de la chicle, un latex issu de la sève du sapotier. Pour tous ces peuples, cette habitude avait, semble-t-il ,un but thérapeutique ou hygiénique, puisque les gommes utilisées avaient souvent des propriétés antiseptiques et favorisaient l’hygiène dentaire.

C’est Thomas Adams, un scientifique américain, qui inventa la gomme que nous connaissons, en 1872. Il tenta d’abord de transformer du chicle importé par l’homme d’état mexicain Antonio López de Santa Anna, en caoutchouc. Après avoir échoué, il eut la brillante idée de fabriquer des petites bandes de chicle et de les vendre à prix modeste dans les pharmacies, pour remplacer la paraffine (qui était alors fréquemment chiquée). Le succès fut immédiat et, quelques années plus tard, William J. White ajouta du sirop de glucose au chicle, créant le premier chewing-gum aromatisé.

Comment fabrique-t-on du chewing-gum ?

De nos jours, la gomme à mâcher est fabriquée à partir d’un élastomère (un composé aux propriétés élastiques) alimentaire, mélangé dans un pétrin à d’autres substances (cire, antioxydants, etc.). Lorsque la pâte atteint une température de 98 °C, on y ajoute sucres, édulcorants, arômes, colorants et autres additifs. Le tout est ensuite pressé sous forme de boules, de dragées ou de bandes, qui, une fois refroidies, sont recouvertes de sucre ou découpées en tablettes.

Des effets positifs sur la santé ?

La mastication excessive de chewing-gum peut présenter quelques inconvénients (usure de l’articulation de la mâchoire, ballonements, etc.). Mais, il s’avère que chiquer de la gomme présente plusieurs avantages non négligeables. Non seulement cette habitude contribue-t-elle à limiter l’apparition de caries en stimulant la production de salive, mais elle facilite aussi le transit digestif, favorise la sensation de satiété et diminue le stress. En outre, mâcher de la gomme stimule la mémoire et la concentration en favorisant l’arrivée de sang dans le cerveau, augmentant ainsi son activité.

Un usage surprenant des chewing-gum abandonnés sur le trottoir !

Le chewing-gum est même utilisé à des fins thérapeutiques ! Je pense non seulement aux gommes à la nicotine, qui aident à arrêter de fumer, mais on a même inventé des chewing-gum qui permettraient de réduire les risques de cancer de la bouche et de l’oesophage !

Bref, je ne vois pas de raison de se priver du plaisir de chiquer de la gomme (avec modération). En autant qu’on oublie pas de jeter notre chewing-gum à la poubelle plutôt que sur le trottoir ! Mais ça ne risque pas d’arriver, n’est-ce pas, puisque chiquer aide à ne pas oublier. ;)

Cette entrée a été publiée dans Alimentation, Consommation, Histoire, Santé, Technologies, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le chewing-gum, mémoire de la préhistoire

  1. Ping : Le Croc du Loup » Blog Archive » Le chewing-gum, mémoire de la préhistoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

L'équipe du blogue ikonet aime recevoir vos commentaires et vos questions, tant qu'ils respectent les quelques règles suivantes :
  • Les propos racistes, sexistes, homophobes, injurieux, diffamatoires, vulgaires ou inappropriés sont interdits ;
  • Le harcèlement, les attaques personnelles et les incitations à la haine sont interdits ;
  • La divulgation d'informations confidentielles et/ou protégées par une loi est interdite ;
  • Les propos n'ayant aucun rapport avec le sujet abordé par l'auteur ou s'adressant uniquement à un petit groupe d'internautes sont interdits ;
L'équipe du blogue ikonet se réserve le droit de supprimer, sans préavis, les commentaires qui ne répondent pas à une ou plusieurs de ces règles, et de modifier ces dernières.

Au plaisir de vous lire !

L'équipe de blogue ikonet