.......... Plus de ..........
  • 1000 variétés d’aliments
  • 50 vidéos de techniques culinaires
  • 600 recettes
Accueil > Aliments > Graisses et huiles > Margarine

Margarine

Substance élaborée en France en 1869 pour remplacer le beurre qui était rare et coûteux à l'époque, à la suite d'un concours lancé par Napoléon III. Ce produit devait se conserver sans rancir ni dégager d'odeur forte, et il devait de plus être peu coûteux. Le mot margarine vient du grec margaron signifiant «comme la perle». C'est l'inventeur du produit, le chimiste Hippolyte Mège-Mouriès, qui l'aurait ainsi nommé, s'inspirant de sa couleur. À base de graisse de bœuf, la margarine fut commercialisée à partir de 1872. Par la suite, on chercha le moyen d'exploiter les corps gras d'origine tropicale et on découvrit le moyen d'élever le point de fusion des corps gras végétaux tout en les rendant plus résistants au rancissement par hydrogénation.

La margarine fut d'abord faite avec du suif raffiné, puis on se servit d'huiles végétales après la découverte du procédé retardant l'oxydation de ces huiles, ainsi que du procédé d'hydrogénation utilisé dès le début du xxe siècle (procédé qui transforme les huiles liquides en matières grasses plus ou moins solides), ce qui contribua à l'essor des margarines.

La margarine est généralement composée de gras d'origine végétale utilisé seul ou combiné (les plus utilisés sont l'huile de soya, de maïs, de tournesol, d'arachide, de carthame, de palme, de palmiste et de colza), mais elle peut également contenir du gras d'origine animale (suif, saindoux et huile de poisson). Actuellement, la plupart des margarines vendues en Amérique du Nord sont à base d'huile végétale ou d'un mélange d'huiles végétales. Le gras animal et certaines huiles, telles l'huile de coprah, l'huile de palme et l'huile de palmiste sont fortement saturés naturellement, c'est pourquoi des fabricants utilisent de petites quantités de ces huiles pour obtenir la texture désirée plutôt que d'utiliser le processus d'hydrogénation; ces margarines ne sont donc pas hydrogénées. En Europe, le terme margarine s'applique à toute substance alimentaire qui présente l'aspect du beurre et qui est préparée en vue de la même utilisation que ce dernier.

La margarine ne connut pas un succès instantané: elle remplaça graduellement le beurre tant pour l'utilisation domestique que dans les institutions, les restaurants et l'industrie alimentaire, diminuant de façon notable les ventes du beurre. Le bas prix et la mise en marché qui la présentait comme meilleure pour la santé que le beurre expliquent cette popularité. Au Canada, depuis 1987, les margarines doivent présenter une couleur différente de celle du beurre afin de bien distinguer les deux produits. En 1990, chaque Canadien consommait en moyenne 5,8 kg de margarine contre 3,4 kg de beurre.

Afin de la commercialiser efficacement, l'accent est mis sur le fait que la margarine contient des acides gras polyinsaturés, acides gras que l'on considère comme bénéfiques pour la santé. Cependant, une partie de l'huile contenue dans la plupart des margarines est hydrogénée. L'hydrogénation consiste à ajouter des atomes d'hydrogène aux molécules d'acides gras, ce qui solidifie les huiles, élève leur point de fusion, retarde le rancissement et améliore la consistance des aliments fabriqués avec des gras hydrogénés. L'hydrogénation transforme cependant la nature et la structure des acides gras, qui passent de leur forme naturelle «cis» à une nouvelle forme «trans», forme présente naturellement en petites quantités dans le lait et le beurre. Cette modification change le comportement global de l'acide gras polyinsaturé; ce dernier dans une forme «trans» agit sensiblement comme un acide gras saturé, et de ce fait augmente le mauvais cholestérol et diminue le bon cholestérol (voir Corps gras). Il est toutefois impossible de connaître la quantité d'acides gras «trans» que contient une margarine car la mesure de ces acides gras exige une technologie très coûteuse et imprécise. Cependant, un bon indice est la consistance du produit; plus une margarine est dure, plus elle est hydrogénée, plus elle contient d'acide gras «trans».

L'hydrogénation a introduit dans la chaîne alimentaire des acides gras «trans» sans qu'on sache exactement comment ils étaient métabolisés et quels étaient leurs effets sur la santé. À la fin des années 60, des recherches démontrèrent que les acides gras «trans» avaient une structure chimique similaire aux acides gras saturés. Par la suite, d'autres recherches confirmèrent que les acides gras «trans» auraient sensiblement les mêmes effets d'augmentation du mauvais cholestérol que les acides gras saturés. Il est important toutefois de préciser qu'on retrouve sur le marché des margarines molles contenant moins de 10% d'acides gras «trans» ainsi que des margarines molles à base de graisses non-hydrogénées. Ces margarines non-hydrogénées ainsi que celles contenant moins de 10% d'acides gras «trans» ont un potentiel d'élévation du cholestérol sanguin plus faible que celui du beurre et que celui des margarines dures.

Les personnes qui désirent restreindre leur consommation de gras total, de gras saturé et de cholestérol alimentaire devraient utiliser une margarine molle pauvre en acides gras saturés et en acide gras «trans» plutôt que le beurre.
Utilisation
Puisque leur contenu en eau est élevé, les margarines diététiques ne conviennent pas à la cuisson, on ne les emploie que pour tartiner.

La margarine ordinaire a une utilisation plus vaste et peut se substituer au beurre dans presque toutes les recettes ainsi que pour la cuisson; les résultats ne sont pas toujours identiques cependant au point de vue de la saveur. Comme le beurre, elle n'est pas adaptée pour la grande friture. Pour éviter que la margarine brunisse et brûle à la cuisson, utiliser de préférence un produit exempt de poudre de lait ou de lactosérum.
Recette (Graisses et huiles)
thumbnail
20 minutes
Sauces
500 ml - 2 tasses
 Ingrédients
2 jaunes d'oeufs
15 ml (1 c. à soupe) de moutarde de Dijon
300 ml (1 1/4 tasse) d'huile d'olive
10 ml (2 c. à thé) de vinaigre de vin
5 ml (1 c. à thé) de persil frais haché
5 ml (1 c. à thé) d'estragon frais haché
5 ml (1 c. à thé) de ciboulette fraîche hachée
jus de citron au goût
sel et poivre fraîchement moulu

Recettes suggérées
20 minutes
Sauces
500 ml - 2 tasses
35 minutes
Plats principaux
4 à 6 portions
Glossaire culinaire
 graisse
Au sens strict, variété de corps gras, d'origine animale (par exemple le lard, la panne, le...
Abonnez-vous à notre infolettre
Recevez notre infolettre chaque semaine
Suivez-nous sur
Recherche d’une recette par :