.......... Plus de ..........
  • 1000 variétés d’aliments
  • 50 vidéos de techniques culinaires
  • 600 recettes
Accueil > Aliments > Mollusques

Mollusques

Animaux dépourvus de squelette (invertébrés) au corps mou souvent recouvert d’une coquille. Les mollusques appartiennent à une grande famille divisée en trois branches principales: les gastéropodes, les bivalves (ou lamellibranches) et les céphalopodes. Les gastéropodes et les bivalves sont souvent désignés sous le nom de coquillages.

Les gastéropodes (bigorneau, buccin, ormeau) sont recouverts d'une coquille unique (univalve). Cette coquille est en forme de colimaçon chez le bigorneau et le buccin. Les gastéropodes se déplacent à l'aide d'un «pied» ventral aplati.

Les bivalves ou lamellibranches (huître, palourde, coquille Saint-Jacques, pétoncle, moule, praire, vanneau, clovisse, mye) ont une coquille formée de deux valves réunies par une charnière faite d’un ligament. Leurs branchies ressemblent à des lamelles, d'où leurs noms. La plupart sont sédentaires, ils restent posés sur le fond de la mer, se nichent sur des rochers ou autres objets, ou s'enfouissent dans le sable. Le pétoncle, la coquille Saint-Jacques et le vanneau peuvent nager en se propulsant par la fermeture brusque de leurs valves qui, en expulsant de l'eau, les déplacent.

Les céphalopodes (calmar, poulpe, seiche, sépiole) n'ont pas de carapace extérieure. Elle peut être remplacée par un cartilage interne ou même un os dans le cas de la seiche. Les céphalopodes sont munis de nombreux «bras» ou tentacules (8 à 10) qui se terminent par des ventouses, dont ils se servent pour saisir leurs proies ou pour se déplacer.

Les coquillages ne sont pas toujours propres à la consommation. Ils peuvent devenir non-comestibles lorsque l'eau dans laquelle ils vivent est polluée ou lorsqu’ils ingèrent une algue microscopique productrice de toxines comme la Gonyaulax tamarensis (ou Alexandrium spp). Cette algue a déjà causé plusieurs cas d’intoxication paralysante par la mye, la palourde et la clovisse, notamment. Les principaux symptômes de cette intoxication consistent en un engourdissement ou un picotement des lèvres d’abord, puis du visage et du cou, des fourmillements aux doigts et orteils pouvant s’étendre aux bras et aux jambes, de même que des maux de tête, des étourdissements, une faiblesse générale, une paralysie musculaire et une respiration difficile. La mort peut survenir dans les 72 heures suivant la consommation des mollusques. Cette toxine se loge surtout dans le système digestif et les branchies des mollusques. Ne jamais consommer de ces animaux s’ils ont été cueillis dans des zones interdites.
Recettes suggérées
40 minutes
Plats principaux
4 portions
55 minutes
Plats principaux
4 portions
Pour accomplir des prouesses olympiques, une alimentation équilibrée est nécessaire. Cette semaine, avec De Visu, apprenez-en davantage sur les glucides, les lipides et les vitamines.
Techniques culinaires en vidéo
Ouvrir des huîtres
Préparer des calmars
Nettoyer des moules
Abonnez-vous à notre infolettre
Recevez notre infolettre chaque semaine
Suivez-nous sur
Recherche d’une recette par :