Explorez par thème

Testez vos conaissances

Jeux

La dinde

Historique

La dinde est la femelle du dindon, un oiseau de basse-cour dont la tête et le cou, de couleur rouge violacé, sont dépourvus de plumes et présentent plusieurs excroissances. Originaire d’Amérique du Nord, la dinde fut introduite en Europe par les Espagnols. Ceux-ci se croyant en Inde lorsqu’ils la découvrirent au Mexique, lui donnèrent le nom de « poule d’Inde ». À cette époque, le mot « dinde » désignait plutôt une pintade originaire d’Afrique de l’Ouest.

Aux États-Unis et au Canada, la dinde farcie est le mets traditionnel de l’Action de grâces et de Noël depuis qu'en novembre 1620 elle servit de repas aux colons affamés du Mayflower, à leur arrivée dans l’actuel État du Massachusetts. On la sert souvent accompagnée de gelée ou de confiture de canneberges, une variété d’airelles rouges.


Utilisation

La dinde est traditionnellement rôtie, souvent farcie. Elle peut cependant se cuisiner de bien d'autres façons. Elle s’apprête comme le poulet, qu’elle peut remplacer dans la plupart des recettes. Comme le poulet, elle est délicieuse froide, notamment dans les salades, les aspics et les sandwichs.

 



Cuisson

Il faut toujours décongeler la dinde complètement avant de la cuire : cela permet une cuisson plus uniforme et favorise la destruction complète des bactéries pathogènes (les salmonelles) potentiellement présentes. Idéalement, la décongélation s’effectue au réfrigérateur, dans l’emballage original. Il faut prévoir environ 11 heures par kilo. On peut aussi dégeler l’oiseau dans l’eau froide (prévoir 3 heures par kilo), ou au four à micro-ondes en suivant les directives du fabricant.

Il n’est pas prudent de faire cuire la dinde à basse température, soit à moins de 150 ˚C (300 ˚F), car les bactéries pathogènes ne sont alors pas complètement détruites. La température idéale est de 160 ˚C (325 ˚F).

La meilleure façon de s’assurer d’une cuisson parfaite consiste à utiliser un thermomètre à viande, qu'on insère au centre de la partie la plus charnue de la poitrine ou de la cuisse. La température interne de la poitrine doit être de 72 ˚C (162 ˚F) et celle de la cuisse, de 77 ˚C (171 ˚F).