Explorez par thème

Testez vos conaissances

Jeux

Les mousses, ces végétaux des zones humides

Les mousses sont des plantes chlorophylliennes de petite taille qui poussent dans les forêts humides et les régions marécageuses. Elles se développent en touffes serrées et étendues qui forment de véritables tapis moelleux. Comme leurs ancêtres les algues, elles sont dépendantes de l’eau à plusieurs égards, notamment pour leur reproduction.

La structure d’une mousse

Les mousses possèdent des feuilles et des tiges primitives. Les feuilles contiennent de la chlorophylle qui permet à la mousse de fabriquer sa propre nourriture par photosynthèse. Contrairement aux plantes plus évoluées, les mousses n’ont pas de racines ni de tissus spécialisés dans le transport de l’eau et des substances nutritives. Elles se nourrissent en absorbant l’eau et les sels minéraux directement par leurs tiges, leurs feuilles et leurs rhizoïdes. Les mousses ne possèdent pas de fleurs.


Exemples de mousses

Il existe environ 13 000 espèces de mousses. On les trouve habituellement sur les sols humides, les rochers ou les troncs d’arbres, et parfois en eau douce.

 


La reproduction des mousses

Les mousses peuvent se reproduire de manière asexuée, par simple fragmentation de la tige, qui conduit à la formation de touffes fournies de mousses.

La reproduction sexuée fait quant à elle intervenir des cellules spécialisées : les spores. À maturité, la capsule libère des spores de deux types, mâles et femelles, dont la germination produira des gamétophytes (des tiges feuillées capables de produire des cellules sexuelles : les gamètes) des deux genres. Transportés par l’eau de pluie ou la rosée, les gamètes mâles passent ensuite du gamétophyte mâle au gamétophyte femelle. La fusion des gamètes, ou fécondation, donne naissance à un zygote. Cette cellule unique, positionnée au sommet du gamétophyte femelle, se multiplie jusqu'à former un nouveau sporophyte, composé d'une capsule et d'une soie, capable à son tour de produire des spores.