Explorez par thème

Testez vos conaissances

Jeux

Le surf océanique

C’est dans le récit de son voyage à Hawaï, en 1779, que le capitaine Cook mentionne pour la première fois que des nageurs se rendent au large et reviennent vers le rivage en chevauchant les vagues sur une planche de bois. Pratique ancestrale, le surf est interdit au XVIIIe siècle par les missionnaires chrétiens, qui y voient un rite païen peu compatible avec leurs enseignements. Il ne réapparaîtra que vers 1900 sur les plages d’Hawaï. En 1907, l’Outrigger Canoe Club, qui est à l’origine de l’essor du surf contemporain, est fondé à Waikiki, sur l’île d’Hawaï. C’est l’Hawaïen Duke Kahanamoku, médaillé d’or du 100 mètres nage libre aux Jeux olympiques de 1912 et de 1920, qui fut l’ambassadeur du surf dans le monde. Il est à l’origine de l’essor de ce sport à Hawaï, dès 1910, puis en Australie à partir de 1915.

Au début du XXe siècle, les planches étaient faites entièrement en bois et pesaient de 50 à 70 kg. Les matériaux de synthèse (polystyrène, fibre de verre ou époxy) apparus dans les années 1960 ont permis de fabriquer des planches beaucoup plus maniables, d’un poids inférieur à 1 kg. Leur profil (découpe), déterminant leur comportement sur l’eau, peut être très finement adapté au type de vagues rencontrées ainsi qu’au style du surfeur.

planche surf


Démarrage sur la vague (Take Off)

Le surfeur attend la vague en position allongée, les mains sur le bord de la planche à la hauteur des épaules. Il s’aide de ses bras pour ramener ses jambes sous son corps, dans l’axe de la planche. Ses mains lâchent prise et il se redresse, jambes légèrement fléchies et genoux tournés vers l’extérieur. Après ce départ, il effectue généralement un virage au pied de la vague (bottom-turn) qui lui permet d’acquérir la vitesse nécessaire pour effectuer des manœuvres.

 

Floater

Après une ascension rapide de la vague, le surfeur se penche vers l’arrière. L’avant de la planche tourne rapidement. Lorsque le changement de direction est effectué, il transfère son poids sur le pied arrière pour laisser la vague entrer sous la planche.


 

Cut-back

Au sommet de la vague, le surfeur transfère son poids sur ses talons en s’inclinant vers l’arrière, tandis que le haut de son corps anticipe légèrement le virage. En fin de courbe, il revient frapper l’écume pour reprendre la vague. Le cut-back peut être réalisé face à la vague ou dos à la vague.

 

VOIR AUSSI