Explorez par thème

Testez vos conaissances

Jeux

Les primates

L’évolution des primates

L’ancêtre de tous les primates serait apparu il y a un peu plus de 50 millions d’années. Il n’était pas un singe à proprement parler, mais une petite créature agile vivant dans les arbres et ressemblant aux lémuriens actuels. Les premiers primates ont lentement évolué pour devenir, il y a près de 30 millions d’années, des singes « véritables ». Ces derniers compteront bientôt dans leurs rangs de petites espèces arboricoles, mais aussi de plus gros singes comme les hominoïdes.


Le chimpanzé

De tous les animaux, les chimpanzés sont ceux qui nous ressemblent le plus. Ces grands singes qui habitent l’Afrique équatoriale partagent avec nous près de 98 % de leur matériel génétique. L’humain serait sous cet angle plus proche du chimpanzé que le cheval du zèbre! Les chimpanzés ne pourront jamais parler car leur bouche, leur gorge et leurs cordes vocales rendent tout langage articulé impossible. Cependant, ils possèdent un répertoire très riche d’expressions faciales grâce auxquelles ils communiquent leurs états d’âme. Ces primates très sociables partagent leur nourriture, se font des accolades, ont des liens affectifs intenses et inventent des outils. Quant à l’ancêtre commun des humains et des chimpanzés, il aurait vécu il y a seulement 6 millions d’années.


Le gorille

Le gorille est le plus grand primate vivant et sans doute un des animaux terrestres les plus intelligents. Géant des forêts de l’Afrique centrale et de l’Afrique occidentale, il vit en petits harems généralement composés de 5 à 10 individus où un seul mâle adulte veille à la sécurité des quelques femelles et jeunes.
Ce doux patriarche attentif et protecteur, appelé « dos argenté » en raison des poils blancs de la fourrure de son dos, assure à lui seul la cohésion de tout le groupe. La femelle gorille n’a qu’un petit par portée, et son temps de gestation est identique à celui de l’être humain : entre 250 et 270 jours.


Il n’existe plus que quelques milliers de gorilles dans la nature et leur nombre ne cesse de diminuer dramatiquement. Les raisons de cette extinction progressive sont le déboisement des forêts africaines et la chasse. Lorsqu’ils se sentent menacés et désirent intimider un ennemi et lui donner un avertissement clair, les gorilles mâles tambourinent en se frappant la poitrine de leurs poings fermés.


Une maison dans les arbres

La femelle gorille construit dans un arbre une plateforme de branches entrelacées sur laquelle repose un petit lit de feuilles moelleux, juste assez grand pour les accueillir, elle et son petit. Le mâle, quant à lui, construit son propre lit. Trop lourd, il devra bientôt renoncer à son abri dans les arbres pour dormir au sol.



Voir aussi :

Dans le blogue ikonet :