Explorez par thème

Testez vos conaissances

Jeux

L'effet de serre

Certains gaz contenus dans l’atmosphère ont la particularité d’absorber les rayons infrarouges émis par la Terre. Ce phénomène naturel, qu’on nomme « effet de serre », contribue à entretenir sur la planète une température propice à la vie. Sans lui, la température moyenne à la surface de la Terre, qui est actuellement de 15 ˚C, ne dépasserait pas -18 ˚C. La vie telle qu’on la connaît serait donc impossible.

En émettant dans l’atmosphère des quantités croissantes de gaz à effet de serre, certaines activités humaines favorisent ce phénomène et contribuent à augmenter la température régnant sur la planète.

L’effet de serre naturel

Seule une partie des rayons du Soleil touche directement la surface de la Terre, le reste étant reflété ou absorbé par les nuages et par la tropopause (soit la limite séparant la troposphère de la stratosphère, deux couches de l'atmosphère terrestre). Le sol absorbe les rayons qu’il reçoit et les transforme en rayons infrarouges, qu’il réémet dans l’atmosphère. Cependant, la vapeur d’eau et certains autres gaz de l’atmosphère, dits à effet de serre, captent une partie de ces rayons et les renvoient vers la Terre. Puisque le rayonnement infrarouge transporte de la chaleur, ce phénomène accroît la température de l’air ambiant : c’est ce qu’on appelle l’effet de serre.


Les gaz à effet de serre

On nomme gaz à effet de serre les substances gazeuses qui contribuent à réchauffer l’atmosphère en captant les rayons infrarouges. Certains sont naturellement présents dans l’atmosphère (comme le gaz carbonique, le méthane et l’oxyde de diazote), alors que d’autres sont le résultat de l’activité humaine (comme les CFC). Quelle que soit leur origine, leur concentration dans l'atmosphère n’a pas cessé d’augmenter depuis le début de la révolution industrielle, au milieu du XIXe siècle.

L’accroissement de l’effet de serre

Plusieurs activités humaines contribuent à l'accroissement de la concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. L’agriculture intensive emploie des fertilisants qui libèrent davantage d’oxyde de diazote que ce qui est généré par les méthodes traditionnelles. La digestion des ruminants produit du méthane. Les systèmes de climatisation utilisent et relâchent des CFC. Les véhicules à moteur émettent du gaz carbonique, tout comme les usines qui brûlent des combustibles fossiles (charbon, gaz naturel, mazout) et les incendies. De plus en plus abondants autour de la Terre, les gaz à effet de serre renvoient toujours plus de rayons infrarouges vers le sol et amplifient le réchauffement planétaire.



Voir aussi : pollution de l’eau, smog, pluie