Explorez par thème

Testez vos conaissances

Jeux
La grêle

Grêle : quand le ciel nous tombe sur la tête

Elle cabosse les voitures et les toits des maisons, fait voler les vitres en éclats et détruit des récoltes entières… Avec ses billes de glace qui mitraillent le sol à plus de 100 km/h, la grêle est sans doute le type de précipitation le plus destructeur qui soit ! Il grêle rarement dans les pays chauds, car les grêlons y fondent avant d’atteindre le sol. En revanche, le phénomène est fréquent dans les régions tempérées, surtout durant le printemps et l’été. La grêle sévit alors par temps orageux et très humide, lorsque les courants d’air sont suffisamment forts pour supporter les grêlons qui se forment dans les nuages. Le centre de l’Amérique du Nord est particulièrement touché par les tempêtes de grêle. Au Colorado, en 1984, une tempête a laissé les habitants de Denver avec des grêlons… jusqu’aux genoux !

Une pluie de projectiles

En général, un grêlon a la taille d’un pois, mais certains sont gros comme des pamplemousses. À cette taille, ils se transforment en véritables boulets et peuvent blesser les humains et les animaux. Le plus gros grêlon recensé aux États-Unis avait la taille d'un melon !

Comment se forment les grêlons ?

La grêle se forme dans les nuages cumulonimbus, à partir de gouttelettes d’eau glacée, transportées au sommet des nuages par de forts courants d’air. L’illustration suivante montre la formation d’un grêlon.


Formation grêlons

  1. Transportée par les courants d’air descendants (dirigés vers le bas), une goutte d’eau glacée descend dans la partie basse et plus chaude du nuage. Là, elle se couvre d’une couche de glace transparente, provenant des gouttelettes d’eau environnantes : le grêlon prend forme.
  2. Soulevé par les courants ascendants (dirigés vers le haut), l’embryon de grêlon remonte vers le sommet du nuage. Là-haut, l’air glacé fait congeler instantanément les gouttelettes d’eau qui se collent au grêlon. Il s’entoure alors d’une couche de glace opaque qui le fait grossir.
  3. Après plusieurs aller-retour entre le haut et le bas du nuage, le grêlon se retrouve constitué de plusieurs couches de glace. Quand il devient trop lourd pour être supporté par les courants d’air, le grêlon tombe au sol.

Enrobés comme un oignon !

Les grêlons voyagent entre 5 et 10 minutes à l’intérieur d’un cumulonimbus avant de tomber au sol. Ils peuvent compter jusqu’à 25 couches de glace.

Grêlons

Voir aussi :

Dans le dictionnaire visuel :

Dans les capsules encyclopédiques De Visu :

Dans le blogue ikonet :

Dans les jeux ikonet :