Explorez par thème

Testez vos conaissances

Jeux

La classification des fromages

Les fromages sont généralement classés selon leur fermeté, qui varie suivant le degré d’humidité. Les pâtes dures contiennent aussi peu que 30 % d’humidité tandis que les pâtes molles ou fraîches peuvent en contenir jusqu’à 80 %. On trouve donc les fromages frais (ou non affinés), les fromages affinés à pâte molle, à pâte ferme et demi-ferme (ou pâte pressée), à pâte persillée, les fromages fondus et les fromages de chèvre.

Les fromages frais


Les fromages frais (non affinés) ont coagulé sous l’action des ferments lactiques et non par l’ajout de présure. Ils sont uniquement égouttés. Ils ne sont pas vieillis et doivent être consommés rapidement. Cette catégorie inclut : le fromage cottage, la ricotta, le mascarpone, le fromage à la crème, et le quark.

On les utilise principalement en pâtisserie et dans des entremets, nature ou assaisonnés de légumes, de fruits ou d’épices.

Fromages frais
Fromages frais

Les fromages à pâte molle


Les fromages à pâte molle sont affinés durant une période relativement courte, égouttés et moulés, mais non pressés et non cuits. Leur taux d’humidité varie entre 50 et 60 % et les matières grasses représentent de 20 à 26% du poids du fromage. Ils ont une croûte plus ou moins veloutée et sont surtout mangés tels quels, avec du pain, car ils perdent beaucoup de saveur lorsqu’ils sont chauffés.

Les fromages à pâte molle se répartissent en deux catégories définies par l’aspect de la croûte : les fromages à croûte fleurie (recouverts d’une mince couche de duvet blanc ou moisissure) comme le camembert, le brie et le coulommiers, et les fromages à croûte lavée (par une saumure légère qui aide à maintenir l’humidité et la souplesse de la pâte et de la croûte) comme le munster, le pont-l’évêque ou l’époisses.

Fromages à pâte molle
Fromages à pâte molle

Les fromages à pâte pressée


Les fromages à pâte pressée sont répartis en deux catégories : les pâtes demi-fermes et les pâtes fermes. La pâte des fromages demi-fermes est pressée mais non cuite, ce qui leur donne une consistance dense et une couleur jaune pâle. Parmi eux, on trouve le cheddar, le cantal, le reblochon, l’édam, le gouda et le monterey jack.

La pâte des fromages fermes est pressée et cuite, c’est-à-dire que le caillé est chauffé pendant moins d’une heure afin de l’affermir. Le résultat est une pâte compacte ornée parfois d’une croûte résistante et dont la texture peut être très granuleuse comme dans le cas du parmesan et du romano. Le gruyère, l’emmenthal, le jarlsberg, la raclette et le beaufort font également partie de cette catégorie.

Fromages à pâte pressée
Fromages à pâte pressée

Les fromages à pâte persillée


Les fromages à pâte persillée sont aussi appelés «bleus». Ce sont des fromages ni cuits ni pressés dont le caillé est ensemencé de moisissures déposées dans la pâte à l’aide de longues aiguilles, pour obtenir une fermentation s’effectuant de l’intérieur vers l’extérieur. Ces fromages, comme le roquefort, le gorgonzola, le stilton, le bleu de Bresse ou le bleu danois, ont un goût poivré, fort et piquant et leur texture est habituellement friable.


Fromages à pâte persillée
Fromages à pâte persillée

Les fromages fondus


Les fromages fondus (à pâtes recuites) sont des fromages fabriqués à partir d’un ou de plusieurs fromages à pâte pressée, cuite ou non, refondus, additionnés de lait, crème ou beurre; ces fromages ont l’avantage de se conserver longtemps. On ajoute à la pâte, selon le produit, des agents stabilisateurs, des émulsifiants, du sel, des colorants, des édulcorants (sucre, sirop de maïs) et des assaisonnements (herbes, épices, fruits, noix, kirsch). On obtient une texture plus ou moins molle et élastique et une saveur peu prononcée. En Amérique du Nord, ces fromages sont surtout faits à base de cheddar tandis qu’en Europe l’emmenthal et le gruyère prédominent.

Les fromages de chèvre


Les fromages de chèvre sont des fromages à pâte molle et à croûte naturelle et peuvent être fabriqués à 100% de lait de chèvre ou être mélangés à du lait de vache. Ils présentent généralement une pâte fraîche ou molle à croûte fleurie, sont plus blancs que les fromages de lait de vache et ont une saveur plus prononcée. Ils sont souvent très salés afin de prolonger leur durée de conservation.

Dans cette catégorie, on trouve le crottin de Chavignol, le valençay, le chevrotin, mais aussi la feta.

Fromages de chèvre
Fromages de chèvre

La découverte du fromage


La découverte du fromage fut probablement le fait du hasard; on n'en connaît pas l'origine précise mais on sait, grâce à des découvertes archéologiques, qu'il se fabrique du fromage depuis les origines de l'élevage, il y a environ 10 000 ans. La «découverte» ou «l'invention» du fromage serait le résultat de l'observation de la coagulation du lait laissé à la température ambiante, coagulation qui est accélérée par la chaleur. L'égouttage du caillé dans un moule permet d'obtenir le fromage. Une légende raconte qu'un nomade transportant du lait dans une poche faite de l'estomac d'un mouton aurait découvert en cours de route que le lait avait caillé.

Le lait et le fromage étaient la nourriture des dieux et héros dans la mythologie. Dans la Rome antique, les fromages de chèvre et de brebis étaient des aliments quotidiens; les Romains développèrent des variétés de fromage à pâte dure tels le parmesan et le pecorino; la fabrication du fromage atteignit un haut degré de sophistication et les Romains diffusèrent cette connaissance dans leur empire. À la suite de la chute de l'Empire romain et des invasions barbares, les monastères bénédictins et cisterciens devinrent d'importants centres de fabrication de fromages tout au long du Moyen Âge. Plusieurs fromages portent des noms évoquant une telle origine (saint-paulin, pont-l'évêque, livarot, limburger, munster).

Pour en savoir plus sur la découverte du fromage, visitez ikonet alimentation


La fabrication du fromage


La fabrication du fromage comporte 4 étapes principales, soit la coagulation (ou caillage) du lait, la mise en forme du caillé, le salage et l'ensemencement, puis l'affinage.

  • La coagulation (le caillage) est la phase de formation du caillé, lorsque la caséine (protéines contenues dans le lait) coagule sous l'action de ferments ou de présure.

  • L'égouttage consiste à retirer l'eau (le petit-lait ou lactosérum) du caillé et à le rendre plus ferme.

  • Le salage agit comme antiseptique, freine le développement des micro-organismes, favorise la bonne conservation du fromage, accélère le séchage et la formation d'une croûte.

  • L'affinage (ou maturation) est la période pendant laquelle la pâte se transforme sous l'action biochimique de la flore bactérienne contenue dans le fromage. C'est l'étape cruciale où se développent la consistance, l'odeur, la saveur et, si désiré, la croûte (les fromages à pâte fraîche ou les fromages fondus ne sont pas affinés).

Pour en savoir plus sur la fabrication du fromage, visitez ikonet alimentation

 
 

Pour aller plus loin

Une alimentation équilibrée Recommandations, règles d’une bonne alimentation, étiquetage des aliments
Infographie : l'origine des aliments Les aliments que nous consommons au quotidien sont originaires de partout à travers le monde. Le maïs a été introduit en Espagne, au Portugal et en Italie au début des années 1500. [...]
À chacun sa place : fromages à pâte molle
Abonnez-vous à l'infolettre De Visu pour recevoir des nouvelles d'ikonet ; découvrez nos billets de blogue, capsules encyclopédiques, jeu de la semaine, et plus encore !
Consultez les archives De Visu >
PARTAGEZ CETTE CAPSULE ENCYCLOPÉDIQUE