Explorez par thème

Testez vos conaissances

Jeux
Les déserts bannière

Les déserts d’Asie et d’Australie : mythiques !

La faune des déserts d’Asie

Le désert chaud et sablonneux de la péninsule arabique est régulièrement balayé par un vent brûlant et sec venu d’Asie centrale. De son côté, le Gobi est un désert froid et rocheux qui englobe le sud de la Mongolie et le nord de la Chine. Les écarts thermiques entre l’hiver et l’été peuvent y dépasser 80 °C, la température passant de –40 à plus de 40 °C ! Quant au désert de Thar, couvert de dunes de sable rougeâtre, c’est le plus oriental des déserts chauds asiatiques. Les déserts d’Asie sont habités, entre autres, par des scorpions, des insectes à la carapace épaisse et des chameaux, dont quelques-uns se trouvent encore à l’état sauvage.

Répartition géographique des principaux déserts d'Asie




Le chameau de Bactriane

Le chameau de Bactriane

Le chameau de Bactriane vit dans les régions montagneuses du désert de Gobi. Après de longues périodes sans boire, ce mammifère peut avaler rapidement plus de 100 litres d’eau ! Il les emmagasinera dans les tissus graisseux de ses bosses en prévision de pénuries. Il reste actuellement moins de 1 000 chameaux de Bactriane sauvages (la très grande majorité des chameaux sont domestiqués). Ils sont en danger critique d’extinction, notamment en raison des attaques des loups, mais aussi des humains, qui les chassent pour leur viande.



La pimélie

La pimélie

La pimélie, ou ténébrion des sables, est un petit coléoptère parfaitement équipé pour combattre le rude climat des déserts d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Elle possède un humidificateur portatif dissimulé sous son arrière-train. Il s’agit en fait d’une petite chambre qui refroidit et humidifie l’air avant de l’acheminer dans le corps de l’insecte, lui évitant ainsi de se déshydrater.



Le scorpion

Le scorpion

Les scorpions ont colonisé tous les continents (sauf l’Antarctique) et se sont adaptés à de nombreux habitats. Toutefois, on les rencontre principalement dans les régions chaudes et arides. Les quelque 2 000 espèces de scorpions se distinguent de leurs cousines, les araignées, par des pinces et un aiguillon venimeux au bout de leur abdomen. Leur venin n’est généralement pas dangereux pour les humains. Les scorpions utilisent celui-ci pour se défendre et immobiliser leurs proies, des araignées et des insectes.


La gerboise du désert

La gerboise du désert

Tel un ressort, la gerboise bondit à toute vitesse lorsqu’elle fuit ses prédateurs. Dotés de pattes postérieures quatre fois plus longues que celles de devant, ces petits mammifères des sables font des bonds de 3 m de long et peuvent atteindre une vitesse de 25 km/h. Dans les déserts du nord de l’Afrique, de l’Arabie et de l’Asie centrale, les gerboises creusent des terriers profonds où elles se cachent le jour, à l’abri de la chaleur.


Le ganga tacheté

Le ganga tacheté

Les gangas tachetés peuvent parcourir chaque jour des dizaines de kilomètres, volant en groupe à la recherche d’eau dans les étendues désertiques de l’Inde, du Moyen-Orient et du Sahara. Accroupis dans les petites mares qu’ils ont trouvées, les mâles tentent d’emmagasiner un maximum de gouttelettes d’eau dans la structure spéciale des plumes de leur ventre. Celles-ci agissent comme des éponges. Une fois bien imbibés du précieux liquide, les gangas retournent au nid abreuver leurs poussins.



La faune des déserts d’Australie

Les déserts recouvrent près de la moitié de l’Australie. Ils sont principalement localisés dans le centre et l’ouest du pays. Les déserts australiens comptent pour plus de 10 % de la superficie mondiale des déserts ! Dans ces immenses étendues de cailloux et de sable rougeâtre poussent quelques plantes : acacias, pins cyprès, pois du désert produisant de magnifiques fleurs rouges, grosses touffes de graminées piquantes… Les déserts australiens comptent également une grande variété d’animaux, notamment de nombreux serpents venimeux, des lézards aux allures de monstre, des crapauds qui s’enfouissent dans le sol en attendant la pluie et quelques dromadaires redevenus sauvages.

Répartition géographique des principaux déserts d'Australie



La fourmi pot-de-miel

La fourmi pot-de-miel

La fourmi pot-de-miel, ou mellifère, vit dans les régions arides d’Australie, d’Afrique et d’Amérique du Nord. Certains individus d’une colonie sont gavés de miellat et de sucs végétaux par leurs congénères ouvrières. Ils demeurent suspendus dans les galeries, leur estomac extensible prenant la taille d’un pois, et régurgiteront la délicieuse provision de liquide sucré pour nourrir la colonie pendant les longues périodes de sécheresse. En Australie, les fourmis pot-de-miel constituent un mets apprécié du peuple aborigène.





Le lézard barbu d’Australie

Le lézard barbu d’Australie, ou dragon barbu, vit de préférence dans les zones arides du centre-est du pays. Quand il est menacé, il se dresse sur ses pattes arrière et s’enfuit en courant sur les dunes brûlantes. Cette course ingénieuse permet également au lézard de rafraîchir son corps quand l’air est suffocant. Ce petit reptile diurne, très docile, était auparavant capturé par les humains pour servir d’animal de compagnie. Aujourd’hui, l’Australie en interdit formellement le commerce.


Le lézard barbu d’Australie


Le crapaud citerne

Le crapaud citerne

Enfoui à 1 m de profondeur dans les terres arides australiennes, le crapaud citerne somnole en attendant les prochaines pluies… parfois pendant plusieurs années ! Cet amphibien possède deux couches de peau entre lesquelles il stocke l’eau absorbée par ses pores lors des rares pluies. Une réserve vitale lorsqu’il sommeille en période de sécheresse.


Le diable cornu

Le diable cornu, aussi appelé moloch, est un repas bien peu alléchant pour les autres animaux du désert australien. En effet, ce lézard est recouvert d’écailles épineuses. En plus d’intimider ses adversaires, les épines de son corps servent à canaliser l’eau de la rosée et des rares pluies. De petites gouttières apportent l’eau recueillie à sa gueule.

Le diable cornu

Dromadaires en liberté

Les dromadaires vivant en Australie ont été importés d’Afrique et d’Asie au 19e siècle par des explorateurs européens. Ces derniers les utilisaient pour le transport des marchandises dans les zones arides de l’intérieur du pays. Une fois leur tâche terminée, les pionniers ont laissé les grands mammifères en liberté. Bien adaptés au climat aride de l’Australie, les dromadaires se sont multipliés, si bien que l’on compte aujourd’hui plusieurs centaines de milliers de dromadaires sauvages. Trop nombreux et envahissants dans certaines régions australiennes, ils sont maintenant vendus à l’étranger.



 
 

Voir aussi :

Dans le Dictionnaire Visuel : les sections « règne animal », « règne végétal » et « Terre »

Dans les capsules encyclopédiques De Visu :

Dans le blogue ikonet :

Dans les jeux ikonet :