Explorez par thème

Testez vos conaissances

Jeux
Bandeau La sclérose en plaques

La sclérose en plaques : une maladie aux causes mal connues

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune qui entraîne la destruction de la gaine de myéline des axones du système nerveux central. Elle provoque des troubles neurologiques de gravité variable. La maladie débute généralement entre 20 et 40 ans et évolue souvent par poussées entrecoupées de périodes de rémission et de régression des troubles. Elle touche environ 2,5 millions de personnes dans le monde, dont une majorité de femmes (3 femmes pour 1 homme).

La sclérose en plaques

La Démyélinisation

La démyélinisation est la destruction de la gaine de myéline qui entoure et isole les axones des neurones. Elle provoque une perturbation ou une interruption de la conduction des influx nerveux et peut engendrer des lésions irréversibles des neurones. Il en résulte des troubles neurologiques divers, qui dépendent de la localisation des lésions. La démyélinisation des axones peut être causée par une maladie auto-immune (sclérose en plaques, lupus érythémateux systémique) ou par une infection (maladie de Lyme, sida).


Les causes de la sclérose en plaques

Les facteurs responsables de la sclérose en plaques sont encore mal connus et pourraient avoir diverses origines. La maladie sévit particulièrement en Europe du Nord, au Canada et dans le Nord des États-Unis, ce qui laisse supposer l’existence d’un facteur environnemental ou génétique dans son apparition. La maladie pourrait également être déclenchée par un virus (grippe, herpès) chez les personnes vulnérables. Plusieurs équipes de recherche s’opposent au sujet d’un lien hypothétique entre l’apparition de la sclérose en plaques et la vaccination contre l’hépatite B. L’Organisation mondiale de la santé rejette cette idée et insiste sur le grand bénéfice du vaccin.


L’évolution de la sclérose en plaques

L’évolution de la sclérose en plaques peut prendre plusieurs formes. Dans la plupart des cas, les symptômes apparaissent par poussées qui alternent avec des périodes de rémission complète. Après quelques années, l’état neurologique s’aggrave au fur et à mesure des poussées. Dans d’autres formes de la maladie, l’handicap s’accentue progressivement et continuellement, sans période de rémission. La sclérose en plaques provoque des troubles neurologiques divers qui dépendent de la localisation des plaques de démyélinisation : troubles de la vision, de la sensibilité, de l’équilibre, de la marche, de la miction, de l’humeur, etc. Après plusieurs années, la maladie peut générer des handicaps sévères (paralysie, cécité) et entraîner la perte d’autonomie du malade.

L’évolution de la sclérose en plaques

Voir aussi :

Dans le Corps humain virtuel :

Dans le Dictionnaire visuel :

Dans les capsules encyclopédiques De Visu :

Dans le blogue ikonet :

Dans les jeux ikonet :