Explorez par thème

Testez vos conaissances

Jeux
La santé en voyage

La santé en voyage, prévenir plutôt que guérir !

Le climat et les modes de vie, mais aussi l’organisation des soins et les troubles de santé (notamment les maladies infectieuses) peuvent être très différents d’une région du globe à l’autre. La planification d’un voyage doit tenir compte des risques pour la santé qu’un changement d’environnement, parfois brutal, fait courir.



Avant de partir

Quatre à huit semaines avant de partir, il est important de consulter un médecin ou une clinique voyage-santé afin de se renseigner sur les traitements de prévention (antipaludéens), les vaccinations et les précautions à prendre selon la destination. Certains pays exigent un carnet de vaccination international et une vaccination à jour contre la fièvre jaune. Voici d’autres précautions à prendre avant le départ :

  • Contracter une bonne assurance voyage et apporter une liste de personnes à contacter en cas de besoin, incluant le médecin ;
  • Se constituer une pharmacie qui pourra contenir, selon les besoins, des médicaments antipyrétiques (réduction de la fièvre), des anti-inflammatoires, des antalgiques (apaisement de la douleur), des antihistaminiques (traitement des allergies), des médicaments contre la diarrhée du voyageur, un produit pour désinfecter l’eau, de la crème solaire avec un indice de protection élevé, un insectifuge et des préservatifs ;


  • Les personnes souffrant d’une maladie chronique doivent emporter suffisamment de médicaments et de seringues pour suffire à leurs besoins pendant le séjour ainsi qu’un certificat médical justifiant leur utilisation. Le renouvellement de prescription doit indiquer le nom du composé actif plutôt que celui de la  marque.


À destination

Dans les pays chauds, le soleil représente l’un des principaux dangers. Il faut éviter les activités pendant les heures les plus ensoleillées (entre 10 h et 15 h), se protéger en portant des lunettes de soleil, un chapeau et des vêtements à manches longues (les vêtements foncés et épais protègent mieux des ultraviolets), s’hydrater en buvant régulièrement sans attendre d’avoir soif. Se doucher ou s’éponger permet également de lutter contre la chaleur.



Au retour

Au retour d’un pays à risque pour le paludisme, le traitement prescrit doit être poursuivi jusqu’à sa fin. Il est inutile de consulter un médecin sauf si la personne qui revient de voyage souffre d’une maladie chronique, a consulté un médecin pendant son séjour ou présente des symptômes particuliers apparus pendant son voyage et qui persistent au retour : fièvre, maux de tête, douleurs dans la nuque, diarrhée persistante, problèmes de peau, problèmes urinaires ou génitaux, toux ou douleurs thoraciques.



 
 

Voir aussi :

Dans le Dictionnaire Visuel :

Dans les capsules encyclopédiques De Visu :

Dans le blogue ikonet :

  • À chacun sa place ! :